12 juin 2012 / 14:38 / dans 6 ans

Fitch dégrade les banques espagnoles après la note souveraine

NEW YORK (Reuters) - Fitch Ratings a déclassé mardi 18 banques espagnoles moins d‘une semaine après avoir fait de même avec la note souveraine de l‘Espagne, provoquant le recul momentané des Bourses européennes et une hausse record du rendement de l‘emprunt de référence espagnol.

<p>Apr&egrave;s avoir d&eacute;grad&eacute; la note souveraine de l'Espagne la semaine derni&egrave;re et abaiss&eacute; celle de Santander et BBVA lundi, Fitch Ratings a d&eacute;grad&eacute; mardi la note de 18 nouvelles banques espagnoles, dont CaixaBank, Bankia et Banco Popular Espanol. /Photo prise le 12 juin 2012/REUTERS/Albert Gea</p>

Fitch a abaissé de trois crans la note de l‘Espagne à BBB la semaine dernière et met en avant mardi le risque de voir les actifs bancaires se détériorer encore.

Après Santander et BBVA lundi, Fitch a notamment dégradé CaixaBank, Bankia et Banco Popular Espanol.

“L‘Espagne devrait rester en récession pour le restant de 2012 ainsi qu‘en 2013 alors que les prévisions précédentes tablaient sur une légère reprise de l’économie en 2013”, indique l‘agence de notation dans un communiqué.

“Les établissements affectés par les décisions de rating d‘aujourd‘hui sont des banques purement domestiques. Ainsi, leur capacité à générer des ressources, leur profil de risque, leur accès au financement et le coût de ce dernier sont extrêmement sensibles à l’évolution de l’économie espagnole et à son marché immobilier”.

Moody’s Investors Service note l‘Espagne A3 et Standard & Poor’s BBB+. Les notes des trois agences sont toutes assorties d‘une perspective négative.

Le gouvernement espagnol a déjà consacré 15 milliards d‘euros à renflouer de petites banques régionales qui avaient prêté à tout va à des promoteurs immobiliers.

Il lui en coûtera 23,5 milliards d‘euros pour renflouer Bankia, la plus importante banque espagnole faillie.

Les ministres des Finances de la zone euro ont convenu samedi de prêter une centaine de milliards d‘euros à Madrid pour recapitaliser son secteur bancaire.

Bien accueillie dans un premier temps, l‘initiative suscite à nouveau doutes et interrogations, au point que le rendement de l‘emprunt espagnol à 10 ans a atteint mardi son niveau le plus élevé depuis le lancement de l‘euro en 1999, la décision de Fitch concourrant elle aussi à cette évolution.

Côté Bourse, l‘indice Eurofirst 300 a dans un premier temps effacé ses gains et est passé dans le rouge avant de revenir en territoire positif.

Daniel Bases et Caryn Trokie; Tangi Salaün et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below