24 mai 2012 / 18:59 / il y a 5 ans

Fortes anticipations sur une baisse des taux dans la zone euro

<p>Les derniers indicateurs &eacute;conomiques de la zone euro ont incit&eacute; nombre d'analystes et d'&eacute;conomistes &agrave; pr&eacute;dire d'ici quelques mois une baisse des taux d'int&eacute;r&ecirc;t de la Banque centrale europ&eacute;enne sous le seuil de 1% pour la premi&egrave;re fois de son histoire. /Photo d'archives/Alex Grimm</p>

par Marc Jones

FRANCFORT (Reuters) - Les derniers indicateurs économiques de la zone euro ont incité nombre d'analystes et d'économistes à prédire d'ici quelques mois une baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne sous le seuil de 1% pour la première fois de son histoire.

Derniers indicateurs en date à susciter le pessimisme des prévisionnistes : le net refroidissement du climat des affaires en Allemagne en mai selon l'indice Ifo et une nouvelle contraction des indices PMI des directeurs d'achats dans les secteurs manufacturiers et des services en avril.

"Comme la plupart des gens, je suppose, les derniers indicateurs du sentiment et la situation menaçante en Grèce nous ont conduit à revoir nos prévisions. La BCE va sans doute répondre à la détérioration des perspectives économiques en réduisant encore les taux d'intérêt", commente Tobias Blattner, économiste chez Daiwa Securities à Londres.

"La seule question pour nous désormais est de savoir si elle va abaisser ses taux en juillet ou si, comme en novembre, (Mario) Draghi (son président) nous surprend et (les) baisse le mois prochain", ajoute-t-il.

Les économistes de marché des banques JP Morgan et BNP Paribas ont eux aussi renforcé leurs anticipations de baisse des taux d'intérêt.

"Nous avons révisé notre perspective BCE et nous nous attendons désormais à ce que le taux de refinancement soit ramené à un nouveau point bas de 0,5% d'ici la fin du troisième trimestre", commente Ken Wattret, de BNP. Pour l'heure, il voit une baisse des taux d'un quart de point de pourcentage en juin.

Citigroup, qui estimait jusqu'ici que la BCE maintiendrait son taux de refinancement à 1% en 2012, estime maintenant elle aussi que ce taux aura baissé d'un demi-point de pourcentage supplémentaire au troisième trimestre.

"Notre nouvelle hypothèse est que la Grèce va sortir de l'euro. Nous pensons que les conséquences que cela aura verront la BCE procéder à des LTRO (prêts à long terme aux banques, NDLR) supplémentaires mais aussi réduire les taux d'intérêt pour les ramener à 0,5%", commente son économiste pour la zone euro, Jürgen Michels.

"Les chiffres de ce jour confirment également la détérioration de l'économie et permettront à la BCE de franchir le seuil de 1%", ajoute-t-il.

Les anticipations de taux d'intérêt ont joué aux montagnes russes depuis le début de l'année.

La crise de la dette se poursuivant, la plupart des économistes ont commencé à prédire de nouvelles baisses de taux par rapport au niveau de 1% qui prévalait jusqu'à ce que la BCE prête plus de 1.000 milliards d'euros de fonds à 1% aux banques via des opérations de long terme (LTRO).

Cette intervention massive, réalisée en décembre et en février derniers, ayant apaisé les esprits, un consensus s'est formé pour dire que le statu quo prévaudrait et que les taux resteraient à 1%. Ce consensus a prévalu jusqu'au mois dernier.

Mais la crise revenant sur le devant de la scène et les anticipations de plus en plus fortes d'une sortie de la Grèce de la zone euro ont entraîné une révision des anticipations.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below