16 mai 2012 / 09:48 / il y a 5 ans

La Bourse de Paris rebondit avec Total et les banques

<p>A 11h28, l'indice CAC 40, qui a inscrit un nouveau plus bas annuel &agrave; moins de 3.000 points en d&eacute;but de s&eacute;ance, avance de 0,3% &agrave; 3.048,43 points. La place parisienne reprend quelques couleurs dans le sillage de Total et des banques fran&ccedil;aises, tandis que les autres Bourses europ&eacute;ennes restent mercredi sous pression en raison de l'instabilit&eacute; politique grecque. /Photo d'archives/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent mercredi sous pression en raison de l'instabilité politique grecque, mais la place parisienne reprend quelques couleurs dans le sillage de Total et des banques françaises, lourdement pénalisées la veille par l'incapacité de la Grèce à mettre en place un gouvernement.

A 11h28, l'indice CAC 40, qui a inscrit un nouveau plus bas annuel à moins de 3.000 points en début de séance, avance de 0,3% à 3.048,43 points.

"On a une très grosse remontée des bancaires françaises et de Total, ce qui permet de soutenir le CAC 40", explique un vendeur actions en poste à Paris.

Total (+1,38%) a annoncé l'arrêt de la fuite de gaz apparue il y a près de deux mois sur le gisement d'Elgin, en mer du Nord, après l'intervention qui a consisté à injecter de la boue dans le puits concerné.

Crédit agricole gagne 3,45% au lendemain d'une chute de 7%, après avoir inscrit un nouveau plus bas historique en séance à 3,03 euros en raison de son exposition à la Grèce. Société générale, en baisse de plus de 4% la veille, progresse de 2,63%.

La Bourse de Londres cède 0,81%, celle de Francfort 0,62% et la place madrilène 0,57%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est stable (+0,01%) tandis que celui des bancaires perd 0,73%.

Les tractations entamées en Grèce après les législatives du 6 mai pour former un gouvernement ont échoué mardi et un nouveau scrutin, qui fait craindre une accélération d'une éventuelle sortie de l'union monétaire, devrait avoir lieu en juin.

Illustrant le regain d'aversion au risque des investisseurs, le taux à 10 ans de l'emprunt allemand est tombé en matinée à moins de 1,44%, contre 1,47% la veille en clôture. Il se négocie à 1,48% en fin de matinée.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below