14 mai 2012 / 17:48 / il y a 5 ans

La croissance de la Chine va ralentir à 7,9% au 2e trimestre

<p>Le port de Yangshan, &agrave; Shanghai. Selon une enqu&ecirc;te Reuters men&eacute;e aupr&egrave;s d'&eacute;conomistes, la Chine devrait &agrave; nouveau abaisser les montants que les banques doivent d&eacute;tenir en r&eacute;serve de 100 points de base cette ann&eacute;e et renforcer sa politique budg&eacute;taire pour soutenir la croissance &eacute;conomique, qui devrait ralentir &agrave; 7,9% au deuxi&egrave;me trimestre. /Photo prise le 11 mai 2012/Aly Song</p>

PEKIN (Reuters) - La Chine devrait à nouveau abaisser les montants que les banques doivent détenir en réserve de 100 points de base cette année et renforcer sa politique budgétaire pour soutenir la croissance économique, qui devrait ralentir à 7,9% au deuxième trimestre, montre une enquête Reuters menée auprès d'économistes.

La Banque populaire de Chine a réduit samedi le ratio de réserves de 50 points de base, pour le ramener à 20,0%. Ce nouveau montant sera effectif vendredi 18 mai.

Les économistes interrogés par Reuters tablent sur un ratio de réserves réduit à 19% d'ici la fin de l'année, une prévision qui n'a pas changé depuis la dernière enquête réalisée le 19 avril dernier.

La banque centrale devrait selon eux procéder en deux fois à un nouvel abaissement des réserves obligatoires des banques, d'abord au deuxième trimestre puis au troisième trimestre.

La réduction annoncée samedi permet d'augmenter de fait la capacité de crédit des banques chinoises d'environ 400 milliards de yuans (49,3 milliards d'euros) afin de contrer le risque de ralentissement soudain de la deuxième économie mondiale.

Cette décision des autorités chinoises intervient après une série de statistiques macroéconomiques montrant un ralentissement de l'économie au deuxième trimestre, et ce alors que les économistes attendaient des signes d'un rebond de l'activité.

En avril, la production industrielle a augmenté moins que prévu et la distribution de crédits a été plus faible qu'attendu.

Sur les trois premiers mois de l'année, la croissance du PIB chinois était ressortie à 8,1%, soit son taux le plus faible en trois ans.

Les économistes s'attendent à un taux de croissance de 7,9% sur un an entre avril et juin. Ce taux passerait pour la première fois depuis 2009 sous le seuil de 8%, un niveau considéré par beaucoup d'investisseurs comme le minimum de croissance nécessaire pour assurer un nombre suffisant de créations d'emplois.

La croissance pourrait rebondir à 8,2% au troisième trimestre et à 8,5% au quatrième, selon l'enquête Reuters.

Cela porterait la croissance de la Chine pour l'année 2012 à 8,2%, contre un taux de 8,4% attendu lors de la précédente enquête.

Les économistes interrogés par Reuters sont par ailleurs unanimes sur le fait que le gouvernement chinois devrait intensifier ses efforts budgétaires pour soutenir la croissance, en renforçant par exemple ses investissements dans les infrastructures, en lançant des projets de logements à prix abordables et en réduisant les taxes dans certains secteurs.

Aileen Wang et Kevin Yao, Blandine Hénault pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below