7 mai 2012 / 10:58 / il y a 5 ans

Berlin ne veut pas d'une croissance nourrie par la dette

<p>L'Allemagne ne ren&eacute;gociera pas le pacte europ&eacute;en de discipline budg&eacute;taire et rejette toute mesure de stimulation de la croissance qui augmenterait l'endettement, a d&eacute;clar&eacute; lundi Steffen Seibert, porte-parole de la chanceli&egrave;re Angela Merkel. /Photo prise le 7 mai 2012/Fabrizio Bensch</p>

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne ne renégociera pas le pacte européen de discipline budgétaire et rejette toute mesure de stimulation de la croissance qui augmenterait l'endettement, a déclaré lundi un porte-parole du gouvernement, au lendemain de la victoire de François Hollande à l'élection présidentielle française.

Ce dernier veut une renégociation du pacte budgétaire convenu par les chefs d'Etat et de gouvernement européens en mars et a laissé entendre qu'un nouveau pacte de croissance complémentaire du premier pourrait être une solution acceptable.

"De notre point de vue, une nouvelle négociation du pacte budgétaire n'est pas possible", a dit Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, en conférence de presse.

"Nous ne voulons pas d'une croissance par le biais d'une nouvelle dette, nous voulons au contraire d'une croissance par des réformes structurelles", a-t-il ajouté.

Seibert a dit aussi que les bonnes relations d'Angela Merkel avec la France se poursuivraient sous la présidence de François Hollande.

Annika Breidthardt, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below