26 avril 2012 / 05:49 / il y a 5 ans

Dégradation de la marge d'Alcatel-Lucent au 1er trimestre

<p>Alcatel-Lucent, p&eacute;nalis&eacute; par la faiblesse des investissements des op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms en Europe et aux Etats-Unis, annonce une d&eacute;gradation de sa marge au premier trimestre. /Photo d'archives/Albert Gea</p>

PARIS, 26 AVRIL - Alcatel-Lucent a fait état jeudi d'une dégradation de sa marge au premier trimestre, pénalisé par le ralentissement de la demande des opérateurs télécoms en Europe et aux Etats-Unis.

L'équipementier télécoms a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en dépit des incertitudes toujours élevées sur l'évolution de la conjoncture en Europe.

"Nous avons eu un début d'année lent dans un environnement difficile", a commenté le directeur général Ben Verwaayen lors d'une conférence téléphonique.

Le directeur général a notamment évoqué la baisse du volume d'activité et l'accélération de la transition des opérateurs de la 3G mobile vers la 4G aux Etats-Unis.

Le marché a réagi très négativement à ces annonces. Cinq minutes après l'ouverture, le titre perdait 14% à 1,26 euro, ramenant sa capitalisation boursière à mois de trois milliards. L'action ne gagne plus que 3% depuis le début de l'année.

L'équipementier télécoms a fait état d'une marge brute ajustée représentant 30,3% des ventes au premier trimestre, contre 35,3% lors de la période correspondante l'an dernier et 34,4% au quatrième trimestre 2011.

Elle se situe nettement en deçà des 33% habituellement enregistrés par le groupe pour le début d'année, a précisé Ben Verwaayen.

"Nous pensons que le premier trimestre a constitué un point bas pour l'année concernant la marge qui devrait s'améliorer au cours du deuxième trimestre et du deuxième semestre", a toutefois précisé le directeur financier Paul Tufano.

Le chiffre d'affaires a reculé de 14,8% à périmètre et taux de changes constants à 3,21 milliards d'euros, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, lors du premier trimestre, période traditionnellement en creux pour l'équipementier.

En dépit d'un contexte difficile, le groupe a poursuivi ses efforts d'amélioration de la trésorerie et de réduction des coûts.

Son flux de trésorerie libre est resté négatif à -163 millions d'euros mais il ressort en amélioration de 100 millions par rapport au premier trimestre 2011.

Le groupe, qui s'est donné pour objectif de réaliser 500 millions d'euros d'économies supplémentaires en 2012, a fait état de 100 millions d'euros d'économies sur les coûts fixes sur les trois premiers mois de l'année.

L'équipementier qui est en concurrence avec le suédois Ericsson, le chinois Huawei et Nokia-Siemens Networks, a confirmé son objectif de dégager une marge d'exploitation ajustée supérieure à celle de 2011 (3,9%).

Le groupe est cependant restée prudent quant à l'ampleur de cette amélioration, en disant espérer avoir une meilleure visibilité sur sa rentabilité d'ici la fin du trimestre en cours.

Il continue par ailleurs de viser un "niveau positif élevé de trésorerie nette" à la fin de l'année.

Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below