16 avril 2012 / 16:48 / dans 6 ans

Les Bourses européennes clôturent en hausse, Paris gagne 0,51%

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont rebondi lundi, notamment soutenues par des ventes au détail plus élevées que prévu aux Etats-Unis au mois de mars qui leur ont permis de mettre en partie de côté la crise de la dette dans la zone euro.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

À Paris, le CAC 40 a terminé à 3.205,28 points, en hausse de 16,19 ou 0,51%. Le Footsie britannique et le Dax allemand se sont respectivement adjugé 0,26% et 0,63%, tandis que l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 terminait à 1.032,43 points, en hausse de 0,46%. La Bourse de Madrid a en revanche fini en repli de 0,57%.

“C‘est une séance de rebond technique alimenté par les chiffres américains des ventes au détail, car il n‘y a pas vraiment de fondamentaux justifiant cette hausse, surtout que les taux espagnols à 10 ans sont repassés au-dessus de 6%”, commente Alexandre Baradez, analyste de marché chez Saxo Banque.

“En revanche, le marché a complètement occulté l‘indice Empire State, qui a pourtant été extrêmement mauvais. Or jusqu’à présent les Etats-Unis ont rebondi avec les indices manufacturiers et l‘emploi. Cela justifie l‘idée d‘un simple rebond technique aujourd‘hui.”

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette espagnole à dix ans sont passés au-dessus des 6% pour la première fois depuis le début de l‘année, tandis que les CDS sur la dette espagnole à 5 ans ont atteint un record historique à 520 points de base. A ce niveau, il faut en théorie débourser 520.000 euros chaque année pour garantir 10 millions d‘euros de dette espagnole à cinq ans.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, considéré comme la dette la plus sûre de la zone euro, a touché un point bas record à 1,622%. Le précédent record remontait à novembre 2011.

Le rendement du 10 ans espagnol a crû de 8 points de base, à 6,07%, tandis que le rendement du papier italien à dix ans gagnait cinq points, à 5,591%.

Le contrat à terme sur la dette française a démarré mollement lundi sur Eurex, le marché à terme de la Bourse de Francfort, le volume d’échange étant très limité, rapportent des professionnels.

En ce qui concerne le marché des changes, l‘euro a touché dans la journée un plus bas de deux mois face au dollar, à moins de 1,30 dollar, et au yen (à 104,61 yens) et un point bas d‘un an et demi face à la livre sterling à 82,10 pence.

Le yuan s‘est échangé à la baisse, après la décision samedi de la banque centrale chinoise de doubler la bande de fluctuation de la monnaie. Le yuan a touché un plus bas de séance à 6,3250 dollars au cours de la première heure d’échange, son niveau le plus bas depuis le 21 mars, qui représentait une baisse de 0,3% par rapport à la fermeture vendredi.

Danielle Rouquié avec Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below