11 avril 2012 / 16:43 / il y a 5 ans

Rebond des Bourses européennes, Paris gagne 0,62% en clôture

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, les valeurs bancaires, récemment malmenées, ayant bénéficié d'achats à bon compte mais le rebond semble technique et pourrait être de courte durée, alors qu'est prévue jeudi une émission de dette souveraine italienne.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,62% (20,09 points) à 3.237,69 points. Le Footsie britannique a pris 0,70% et le Dax allemand 1,03%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,75% après avoir perdu 5,4% en quatre séances.

Les banques de la zone euro ont porté le rebond, l'indice sectoriel terminant en hausse de 2,45% après avoir lâché 21% en trois semaines. Intesa SanPaolo a pris 5,45% et Commerzbank 4,13%.

A contre-tendance, l'action Nokia a perdu 14,5% sur la séance, touchant son plus bas niveau depuis 1997. Le groupe a lancé un avertissement sur ses résultats dans sa branche téléphones et fait état d'un bug logiciel sur son nouveau modèle phare, le Lumia 900.

Sur le marché obligataire, l'Allemagne a proposé aux investisseurs le rendement le plus faible jamais affiché lors d'une adjudication d'obligations à 10 ans, ce qui a eu pour effet de freiner la demande pour ce papier à faible risque, malgré les inquiétudes toujours vives pour la dette d'autres pays de la zone euro tels que l'Espagne ou l'Italie.

L'Italie a au contraire dû servir des rendements plus élevés en adjugeant notamment huit milliards de bons à un an. L'adjudication a fait ressortir un rendement de 2,84% contre 1,405% pour l'opération de la mi-mars dernier, au plus haut depuis la mi-décembre.

Sur le marché secondaire, le rendement des obligations espagnoles à dix ans recule de 11 points de base à 5,87%, s'éloignant du seuil des 6% qu'il tutoyait la veille.

En ce qui concerne le marché des changes, l'euro a rebondi face au dollar et au yen, l'espoir de nouveaux rachats d'obligations de la part de la BCE tempérant les inquiétudes liées à la dette espagnole et italienne. La monnaie unique se traite autour de 1,31 dollar.

Natalie Huet pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below