5 avril 2012 / 08:05 / il y a 6 ans

Les Bourses européennes dans le vert dans les premiers échanges

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi sur des achats à bon compte, après deux séances de forte baisse provoquées par les craintes d‘une résurgence de la crise européenne de la dette et les espoirs déçus par la Réserve fédérale américaine de nouvelles mesures de soutien à l‘activité aux Etats-Unis.

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes ont ouvert en hausse jeudi sur des achats &agrave; bon compte, apr&egrave;s deux s&eacute;ances de forte baisse provoqu&eacute;es par les craintes d'une r&eacute;surgence de la crise europ&eacute;enne de la dette et les espoirs d&eacute;&ccedil;us par la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine de nouvelles mesures de soutien &agrave; l'activit&eacute; aux Etats-Unis. Vers 9h50, le CAC 40 progresse de 0,49% &agrave; Paris alors que le Dax rebondit de 0,43% au m&ecirc;me moment &agrave; Francfort et que le FTSE gagne 0,15% &agrave; Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,49% (+16,26 points) à 3329,73 points vers 9h50. Après avoir enfoncé les 3.350 points mercredi, son prochain niveau de soutien est à 3.270 points, correspondant à la moyenne mobile à 200 jours, alors que les prochaines résistances sont à 3.350 puis 3.425 points, souligne le courtier Aurel BCG.

À Francfort, le Dax rebondit de 0,43% au même moment et à Londres, le FTSE gagne 0,15%. L‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 est en hausse de 0,22%.

“Les marchés européens sont tombés hier à des niveaux qui correspondent à des supports techniques et je ne serais pas surpris qu‘ils rebondissent de 0,5% à 0,8% aujourd‘hui”, a commente Will Hedden, vendeur actions chez IG Index.

“Les investisseurs se positionnement sur ce qui a été vendu massivement hier, comme les minières ou les financières”, ajoute-t-il.

Sur le marché des changes, l‘euro se replie autour de 1,3136 dollar, proche du plus bas de trois semaines touché la veille, en raison des craintes liées à certains pays périphériques de la zone euro, notamment l‘Espagne.

L‘adjudication par le Trésor espagnol de 2,6 milliards d‘euros d‘obligations mercredi, dans le bas de la fourchette visée et à des rendements en hausse, malgré le budget draconien présenté par Madrid, a ravivé les inquiétudes sur la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro.

“Avec le retour des inquiétudes sur l‘Espagne et un risque politique plus présent que jamais avec les élections à venir en France et en Grèce, nous réaffirmons notre prévision d‘un Euro/Dollar à 1,28 à la fin du deuxième trimestre”, écrit BNP Paribas dans une note à ses clients.

Marc Joanny pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below