3 avril 2012 / 14:13 / dans 5 ans

La CE juge que les réformes au Portugal sont en bonne voie

<p>La Place du commerce &agrave; Lisbonne. La Commission europ&eacute;enne estime que les r&eacute;formes adopt&eacute;es par le Portugal en vue d'assainir ses finances publiques sont en bonne voie et le pays devrait pouvoir de nouveau emprunter sur les march&eacute;s en 2013, comme pr&eacute;vu. /Photo d'archives/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro</p>

BRUXELLES (Reuters) - Les réformes adoptées par le Portugal en vue d‘assainir ses finances publiques sont en bonne voie et le pays devrait pouvoir de nouveau emprunter sur les marchés en 2013, comme prévu, a estimé mardi la Commission européenne.

Le Portugal a bénéficié l‘an dernier d‘un plan de sauvetage de 78 milliards d‘euros sur trois ans de l‘Union européenne et du Fonds monétaire international après avoir vu ses taux d‘emprunt sur les marchés grimper à un niveau insoutenable pour la dette du pays, dont la croissance est affectée par une faible compétitivité.

Ce plan d‘aide n‘a pas totalement rassuré les investisseurs, certains craignant que Lisbonne ne suive la voie de la Grèce en demandant un nouveau renflouement qui pourrait se traduire par des pertes pour les créanciers du secteur privé.

“Le programme (de réformes) est globalement sur les rails. L‘ajustement budgétaire en 2011-2012 a été remarquable à tout point de vue”, commente le troisième rapport de la Commission européenne sur les réformes au Portugal.

Le versement d‘une partie de la somme promise par les créanciers internationaux est conditionné au respect par Lisbonne des objectifs de réformes, soumis à la surveillance étroite de l‘UE, du FMI et de la Banque centrale européenne.

“Le Portugal respecte parfaitement son contrat”, a déclaré, sous le sceau de l‘anonymat, un responsable européen qui assistait à la présentation du rapport.

A la question de savoir si Lisbonne pourrait avoir besoin d‘un deuxième plan d‘aide dans le cas où il ne lui serait pas possible d‘emprunter sur les marchés, il s‘est montré optimiste.

“Nous avons le sentiment que ce plan suffit. Mais c‘est une autre question de savoir si le Portugal sera capable de convaincre les marchés”, a-t-il dit.

“Pour le moment, nous estimons que le programme suit son cours et que le Portugal devrait pouvoir retourner sur les marchés en 2013”, a ajouté le responsable européen, notant que les rendements du papier portugais ont déjà commencé à baisser sur le marché secondaire.

Le rendement obligataire à dix ans est retombé à 11,8%, contre 17,4% fin janvier.

La CE a néanmoins mis en garde contre “la persistance de risques et défis importants”, parmi lesquels une possible hausse du chômage au-delà des prévisions, soit 14,4% pour 2012. Le taux de chômage a atteint un niveau record de 15% en février, selon les données d‘Eurostat.

Alors que le Portugal connaît sa pire récession depuis les années 1970, le gouvernement prévoit une contraction de son économie de 3,3% cette année et une croissance de 0,3% en 2013.

Jan Strupczewski, Tangi Salaün pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below