26 mars 2012 / 16:08 / dans 6 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40, à l‘instar des autres grands indices boursiers, a rebondi après les propos du président de la Fed Ben Bernanke qui a jugé la croissance encore faible pour faire baisser le taux de chômage et laissé entendre que la politique monétaire ultra accommodante serait poursuivie le temps qu‘il faudra.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>

Il a clôturé au-dessus de 3.500 points, en hausse de 0,74% à 3.501,98 points dans un volume limité de 2,2 milliards échangés sur NYSE Euronext Paris.

* TECHNIP (+4,05% à 88,44 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 après avoir remporté auprès de BP et de ses partenaires un contrat pour développer l‘infrastructure sous-marine d‘un projet en mer du Nord britannique, pour un montant d‘environ 600 millions d‘euros.

* Les bancaires ont été pénalisées par le retour des problèmes de dette en Espagne, à l‘exception de BNP Paribas qui a gagné 0,33% à 37,58 euros. CRÉDIT AGRICOLE, plus forte baisse du CAC 40, a lâché 1,24% à 4,928 euros et SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 0,44% à 23,83 euros.

* ARCELORMITTAL a perdu 1,07% à 14,77 euros dans le sillage des cours des métaux, les investisseurs craignant un reflux de la demande du fait du ralentissement chinois.

* FRANCE TÉLÉCOM a sous-performé (+0,13% à 11,505 euros) et, hors CAC 40, ILIAD a perdu 1,03% à 106,0 euros. Orange a menacé de ne plus relayer le contrat d‘itinérance qui le lie à Free Mobile, filiale d‘Iliad, “si des incidents sur le réseau de Free Mobile devaient affecter la qualité de service qu‘Orange doit à ses clients”.

* HAVAS (+8,59% à 4,401 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120. Le groupe publicitaire a présenté vendredi soir un projet de rachat de 12% de son capital pour réduire la décote du titre en Bourse et d‘optimiser sa structure financière.

* INGENICO a progressé de 3,05% à 36,675 euros. Le groupe cherche des relais de croissance dans les services et les marchés émergents après l‘abandon forcé de son projet d‘acquisition aux Etats-Unis, qui devait lui permettre d‘affronter le géant américain VeriFone.

Raoul Sachs, Juliette Rouillon, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below