23 mars 2012 / 15:32 / il y a 6 ans

Les dirigeants syndicaux d'Opel et PSA veulent forger une union

FRANCFORT (Reuters) - Les dirigeants syndicaux d‘Opel-Vauxhall, filiale européenne de General Motors, et de PSA Peugeot-Citroën vont ouvrir des discussions en avril en vue de forger une alliance face aux deux groupes et de défendre l‘emploi, a dit vendredi la Fédération européenne des métallurgistes (FEM).

<p>Les dirigeants syndicaux d'Opel-Vauxhall, filiale europ&eacute;enne de General Motors, et de PSA Peugeot-Citro&euml;n vont ouvrir des discussions en avril en vue de forger une alliance face aux deux groupes et de d&eacute;fendre l'emploi, selon la F&eacute;d&eacute;ration europ&eacute;enne des m&eacute;tallurgistes (FEM). /Photo prise le 23 mars 2012/REUTERS/Ina Fassbender</p>

Wolfgang Schäfer-Klug, d‘Opel, et Jean-François Kondratiuk, de PSA, sont attendus le 18 avril à Bruxelles avec d‘autres représentants syndicaux pour une réunion préparatoire avant une autre rencontre prévue fin avril où seront présents des délégués de tous les sites européens.

La réunion sera présidée par Ulrich Eckelmann, secrétaire général de la FEM. Son objectif est la création d‘un entité permanente capable de parler d’égal à égal avec les directions des deux groupes.

“L‘actuelle stratégie des deux constructeurs automobiles est de jouer leurs sites respectifs les uns contre les autres. En créant cette alliance, ils pourront accroître leur champ d‘action et inclure l‘ensemble des sites de production dans cette concurrence”, a déclaré Wolf Jäcklein, un membre de la FEM.

“Nous devons porter notre démarche au-delà des entreprises prises individuellement et nous défendre ensemble contre cette tactique, voilà la clé.”

Les dirigeants d‘Opel présenteront mercredi prochain au conseil de surveillance de la filiale européenne de General Motors un projet prévoyant la fermeture de deux usines en Europe pour réduire d‘environ 30% les capacités de production, a-t-on appris de plusieurs sources informées des discussions au sein de l‘entreprise.

PSA Peugeot Citroën, le nouvel allié français de GM, réunit ce vendredi un comité de groupe européen trois semaines après l‘annonce du rapprochement entre les deux groupes, alors que les syndicats s‘interrogent sur les retombées industrielles et sociales du projet.

Christiaan Hetzner, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below