21 mars 2012 / 11:43 / dans 6 ans

Le déficit budgétaire britannique à un niveau record en février

LONDRES (Reuters) - Le déficit budgétaire britannique a atteint un niveau record en février, en raison du déclin des recettes de l‘impôt sur le revenu et de la hausse des dépenses publiques, une nouvelle malvenue pour le chancelier de l‘Echiquier George Osborne, qui doit présenter le budget annuel du gouvernement dans la journée.

<p>Le d&eacute;ficit budg&eacute;taire britannique a atteint un niveau record en f&eacute;vrier, en raison du d&eacute;clin des recettes de l'imp&ocirc;t sur le revenu et de la hausse des d&eacute;penses publiques. /Photo d'archives/REUTERS/Sukree Sukplang</p>

Les chiffres publiés mercredi montrent qu‘il dispose d‘une faible marge de manoeuvre pour stimuler l’économie britannique, alors que les agences de notation menacent de priver le pays de son triple A s‘il ne réussit pas à contenir sa dette.

D‘après l‘agence nationale des statistiques, le gouvernement a emprunté quasiment deux fois plus qu‘anticipé en février.

Le montant net des emprunts du secteur public hors interventions exceptionnelles -le chiffre le plus suivi par le gouvernement- a atteint 15,183 milliards de livres contre 8,875 milliards un an plus tôt et 8,0 milliards attendus par les économistes interrogés par Reuters.

L‘endettement public net total, hors plans de sauvetage au secteur financier, atteint le niveau record de 995 milliards de livres, soit 63,1% du produit intérieur brut (PIB).

Cependant, le montant emprunté au cours de l‘année fiscale en cours ressort à 109,957 milliards de livres, en recul par rapport aux 118,890 milliards de 2010-2011 et en bonne voie vers l‘objectif de 127 milliards que s‘est fixé Londres.

D‘après l‘agence de la statistique, le bond des emprunts publics le mois dernier est imputable à une baisse de 2,7% en rythme annuel des recettes fiscales cette année et à une hausse de 8% des dépenses de l‘Etat.

Les recettes de l‘impôt sur le revenu ont à elles seules reculé de 12,4% en février par rapport à un an plus tôt, tandis que le versement des prestations sociales a bondi de 11,2%.

Fiona Shaikh et Peter Griffiths; Natalie Huet pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below