12 mars 2012 / 16:33 / dans 6 ans

Baisse de 16% à 19% des rémunérations des patrons de BNP Paribas

PARIS (Reuters) - BNP Paribas versera à ses trois plus hauts dirigeants des rémunérations en repli de 8% à 19% au titre de l‘exercice 2011, année au cours de laquelle les banques européennes ont commencé à se restructurer pour affronter la crise de la dette.

<p>Michel P&eacute;bereau, devenu en d&eacute;cembre pr&eacute;sident d'honneur de BNP Paribas, percevra une r&eacute;mun&eacute;ration de 1,17 million d'euros, en baisse de pr&egrave;s de 16%, au titre de sa derni&egrave;re ann&eacute;e &agrave; la t&ecirc;te de la banque fran&ccedil;aise. L'ancien directeur g&eacute;n&eacute;ral de la banque, Baudouin Prot, qui a succ&eacute;d&eacute; &agrave; Michel P&eacute;bereau comme pr&eacute;sident de BNP Paribas, touchera quant &agrave; lui 2,16 millions d'euros, en baisse de pr&egrave;s de 19% par rapport &agrave; 2010. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>

Michel Pébereau, devenu en décembre président d‘honneur de BNP Paribas, percevra ainsi une rémunération globale de 1,17 million d‘euros, en baisse de près de 16%, pour sa dernière année à la tête de la banque française, indique le groupe dans son document de référence.

L‘ancien directeur général Baudouin Prot, qui a succédé à Michel Pébereau comme président de BNP Paribas, touchera quant à lui 2,16 millions d‘euros, près de 19% de moins qu‘en 2010.

La rémunération du nouveau directeur général Jean-Laurent Bonnafé sera en repli de 8% à 2,02 millions.

BNP Paribas, dont les comptes du quatrième trimestre 2011 ont été plombés par des pertes plus importantes qu‘anticipé dans la banque de financement et d‘investissement (BFI), avait indiqué le mois dernier que les bonus qui seront versés au titre de 2011 aux traders seraient réduits de moitié.

Pour s‘adapter au nouvel environnement réglementaire qui exige des établissements bancaires qu‘ils augmentent leurs fonds propres, la banque a pris depuis la fin de l’été des mesures pour réduire la taille de son bilan et veut supprimer près de 1.400 postes dans sa BFI.

En outre, 373 postes seront supprimés dans le métier de la gestion d‘actifs, tandis que 433 postes sont menacés chez Cofinoga, sa filiale de crédit à la consommation.

Matthieu Protard et Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below