5 mars 2012 / 17:33 / dans 6 ans

Les Bourses européennes clôturent en repli

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en net repli lundi, plombées par les craintes entourant l’échange de dette grecque et les signes de ralentissement économique en Chine et en Europe.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

A Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,39% (13,63 points) à 3.487,54 points. Le Dax allemand et le FTSE britannique ont perdu respectivement 0,79% et 0,61%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 a reculé de 0,64%.

Les créanciers privés de la Grèce n‘ont pas intérêt à bouder l‘offre d’échange de titres dont dépend le deuxième plan d‘aide à Athènes car il s‘agit de la meilleure offre qu‘ils puissent espérer, a prévenu le ministre grec des Finances, avertissant que le pays était prêt à activer des clauses d‘action collective pour imposer les décotes.

La mise en garde d‘Evangelos Vénizelos a nourri, sur les marchés, l‘idée que l’échange de dette n‘avait pour l‘heure pas attiré suffisamment de volontaires. Plusieurs des principaux créanciers privés de la Grèce ont pourtant dit leur intention d‘y participer.

La révision à la baisse de l‘objectif de croissance de la Chine et les nouveaux signes d‘une contraction de l‘activité du secteur privé en Europe ont apporté aux investisseurs d‘autres motifs de prudence.

La croissance plus forte qu‘attendu du secteur tertiaire aux Etats-Unis, à son plus haut d‘un an en février, n‘a pas suffi à inverser la tendance.

L‘indice sectoriel des ressources naturelles a cédé 3,53%, particulièrement affecté par la prévision de croissance chinoise, qui sous-entend une demande moins forte de matières premières. L‘indice des bancaires a abandonné 1,52%.

A Wall Street, les principaux indices cédaient entre 0,4% et 0,9% vers 17h15 GMT, les investisseurs voyant dans les indicateurs chinois et européens des raisons de marquer une pause après trois semaines de hausse de l‘indice S&P 500.

L‘action Apple souffle le chaud et le froid, alors que Charles Schumer, un sénateur démocrate, a demandé à la Federal Trade Commission (FTC) de se pencher sur des informations de presse disant que les systèmes mobiles du groupe à la pomme et de Google permettraient l‘accès à des photos et des contacts privés en vue de les mettre en ligne sans autorisation.

Les obligations espagnoles sont de nouveau sous pression, alors que Madrid a dévoilé son intention d’élaborer son budget 2012 avec un objectif de déficit de 5,8% du PIB, alors que celui convenu avec l‘UE était de 4,4%.

Le rendement du papier espagnol à dix ans progresse ainsi à 4,98% alors que son équivalent italien atteint autour de 4,94%. Les futures du Bund ont quant à eux atteint un nouveau record en séance, les derniers indicateurs économiques soulevant quelques inquiétudes quant aux perspectives de croissance de la zone euro et la situation de la Grèce restant toujours préoccupante aux yeux des investisseurs.

L‘euro rebondit autour de 1,3220 dollar, après avoir reculé près de son plus bas de deux semaines face au billet vert, autour de 1,3172 dollar.

Mais les cambistes soulignent que la monnaie unique reste fragile, sur fond d‘inquiétudes entourant l’échange de dette grecque et alors que les derniers indicateurs ravivent les craintes d‘une récession en Europe.

Le Brent fluctue en dents de scie. Il est actuellement en hausse, autour de 124 dollars le baril, malgré la révision de croissance chinoise et une hausse de la production irakienne. Les craintes entourant l‘offre iranienne de brut constituent toujours un soutien important.

Natalie Huet pour le service français, édité par Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below