5 mars 2012 / 11:44 / il y a 6 ans

Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse à la mi-séance, affectées par le nouvel objectif de croissance de la Chine et par les incertitudes entourant l‘avenir de la Grèce.

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes sont en baisse &agrave; la mi-s&eacute;ance, affect&eacute;es par le nouvel objectif de croissance de la Chine (7,5% cette ann&eacute;e) et par les incertitudes entourant l'avenir de la Gr&egrave;ce. A Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,83% vers 12h30. /Photo d'archives/REUTERS</p>

Pékin table ainsi sur une croissance de 7,5% cette année, la plus faible projection en huit ans.

A Paris, l‘indice CAC 40 perd 0,83% vers 12h30. La plupart des indices sectoriels sont en baisse et notamment celui des ressources naturelles qui cède 2,32%, particulièrement affecté par la prévision de croissance chinoise, qui sous-entend une demande moins forte de matières premières. L‘indice des bancaires recule de 1,65%.

L‘indice FTEurofirst 300, quoique en repli, n‘affiche pas moins une hausse de 7,7% depuis le début de l‘année. Les graphiques montrent qu‘il approche d‘une zone “surachetée”. Son indice de vigueur relative à 14 jours (RSI) évolue à près de 60. Au-dessus de 70, il est considéré comme suracheté et donc exposé à des dégagements.

Aux valeurs, Glencore perd 1,42%. Le numéro un mondial du négoce de matières premières, a laissé lundi peu d‘espoir aux investisseurs espérant une amélioration de son offre de fusion avec Xstrata en réaffirmant que ce projet de 28 milliards d‘euros était “juste”.

Commerzbank chute de 3,3%. La deuxième banque allemande augmentera son capital de 776 millions d‘euros au premier semestre 2012 par le biais d‘un rachat d‘instruments hybrides.

La journée a été marquée par la publication des indices PMI des services à travers le monde. L‘indice HSBC chinois s‘est inscrit à un plus haut de quatre mois, tandis que celui de la zone euro s‘est contracté, en raison en particulier des performances de l‘Italie et de l‘Espagne, un élément qui a bien contribué à accentuer le recul des places européennes en matinée et à soutenir le marché obligataire.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below