2 mars 2012 / 11:28 / il y a 6 ans

Le chantier de l'EPR de Flamanville ne sera pas retardé

PARIS (Reuters) - Le chantier de l‘EPR de Flamanville ne sera pas retardé malgré les défauts détectés sur des pièces qui serviront à fixer un pont de maintenance du réacteur, a dit vendredi EDF.

<p>Vue du site de Flamanville. Selon EDF, le chantier de l'EPR de Flamanville, programm&eacute;e pour 2016, ne sera pas retard&eacute; malgr&eacute; les d&eacute;fauts d&eacute;tect&eacute;s sur des pi&egrave;ces qui serviront &agrave; fixer un pont de maintenance du r&eacute;acteur. /Photo prise le 8 avril 2011/REUTERS/Benoit Tessier</p>

“Cette partie-là est arrêtée mais le reste du chantier se poursuit”, a déclaré une porte-parole de l’électricien français.

EDF précise que des contrôles complémentaires sont en cours sur ces pièces métalliques, appelées “consoles”, pour évaluer la nature leurs défauts et les remettre en conformité.

Initialement prévue pour 2012, la mise en service de ce réacteur de 1.650 mégawatts, a été retardée deux fois. Elle est désormais programmée pour 2016.

“Les activités du chantier EPR se poursuivent normalement et le calendrier prévoit la production des premiers kilowattheures en 2016”, a dit EDF dans une note.

EDF, le constructeur de ce réacteur de troisième génération conçu par Areva, a évalué à 6 milliards d‘euros le coût total du projet.

En Finlande, où le premier réacteur EPR est en construction à Olkiluoto, le chantier accuse cinq ans de retard et devrait être achevé en 2014.

Muriel Boselli et Marion Douet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below