1 mars 2012 / 12:28 / il y a 6 ans

Les Bourses européennes en hausse à la mi-journée

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes se sont retournées à la hausse jeudi à la mi-journée, les investisseurs se montrant en définitive plus optimistes quant à l‘impact sur les banques et la zone euro des injections de liquidités massives de la Banque centrale européenne (BCE).

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes se sont retourn&eacute;es &agrave; la hausse jeudi &agrave; la mi-journ&eacute;e, les investisseurs se montrant en d&eacute;finitive plus optimistes quant &agrave; l'impact sur les banques et la zone euro des injections de liquidit&eacute;s massives de la Banque centrale europ&eacute;enne (BCE). A 13h25, le CAC 40 gagne 0,8% &agrave; 3480.22 points. /Photo d'archives/REUTERS</p>

Elles ont passé l‘essentiel de la matinée dans le rouge. Les propos tenus mercredi par le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke avaient précisément balayé les incidences positives de la deuxième opération de refinancement à trois ans de la BCE faite le même jour.

A Paris à 13h25, le CAC-40 gagne 0,8% à 3480.22 points. Le FTSEurofirst 300 prend 0,73%; il a gagné près de 20% depuis la fin novembre. Ce retournement haussier est notamment porté par le secteur bancaire, qui tire parti des nouvelles conclusions des investisseurs sur l‘efficacité des mesures de financement de la BCE, et son indice progresse de 1,05%. Le mouvement haussier peut s‘expliquer aussi par les recompositions de portefeuilles traditionnellement effectuées en fin de mois.

Aux valeurs, Veolia Environnement prend 9,5%. Il a publié jeudi une perte nette de 490 millions d‘euros au titre de 2011 en raison de lourdes dépréciations d‘actifs, et a annoncé son entrée en négociations exclusives en vue de vendre progressivement ses activités dans le transport.

Vivendi chute de plus de 8%. Il s‘attend à traverser deux années de turbulences face aux pressions concurrentielles accrues sur le marché français de la téléphonie mobile, qui devraient peser sur les marges de sa filiale SFR.

La journée a été marquée par la traditionnelle publication des multiples indices PMI manufacturiers. Celui de la Chine a été meilleur que prévu, tandis que celui de la zone euro peine à décoller. L‘indice ISM manufacturier américain est attendu dans l‘après-midi.

L‘attention se tourne aussi ce jeudi vers un sommet de l‘Union européenne et une réunion de l‘Eurogroupe qui doivent faire le point sur les progrès économiques et budgétaires de la Grèce.

La France et l‘Espagne ont placé sans difficulté plusieurs souches de papier obligataire et ont en plus bénéficié d‘une baisse de leurs coûts d‘emprunt, signe apparemment des retombées positives des plus de 1.000 milliards d‘euros injectés par la BCE dans le système bancaire par le biais de deux LTRO.

Conséquence immédiate: le spread entre les papiers à 10 ans allemand et français s‘est réduit de 10 points de base à 108 pdb. Le rendement du papier italien à 10 ans est tombé à moins de 5% pour la première fois depuis août, reculant de 20 pdb. Les futures sur les Bunds ont accu leurs pertes après les adjudications.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below