29 février 2012 / 21:05 / il y a 5 ans

Wall Street finit en baisse après les propos de Ben Bernanke

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en baisse de quelque 0,5% mercredi, interrompant une série de quatre séances de hausses consécutives, après que les investisseurs ont conclu de propos du président de la Réserve fédérale qu'il n'y aura pas dans l'immédiat de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,41%, soit 53,05 points, à 12.952,07. Le S&P-500, plus large, a perdu 6,50 points, soit 0,47%, à 1.365,68. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 19,87 points (-0,67%) à 2.966,89.

Lors de son audition devant la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, Ben Bernanke a constaté qu'il y avait eu des améliorations sur le marché de travail, même s'il a également dit qu'il fallait que la croissance accélère aux Etats-Unis pour que se réduise un taux de chômage jugé inacceptable.

La reconnaissance d'un mieux en matière d'emploi a, en fin de compte, été interprété comme n'allant pas dans le sens d'un imminent nouveau programme de rachat d'obligations, possibilité que Ben Bernanke lui-même n'avait pas écartée lors de la conférence de presse qui a fait suite à la dernière réunion de politique monétaire de la Fed fin janvier.

"Les intervenants du marché ont estimé que Ben Bernanke s'est montré légèrement moins accommodant que précédemment - j'insiste sur l'adverbe 'légèrement'", a estimé Michael Marrale, directeur général chez RBC Capital Markets.

Les déclarations du président de la Fed ont soutenu le dollar et ont pesé sur les valeurs liées aux matières premières, avec un indice sectoriel en recul de 1,74%.

Le recul de Wall Street a été limité par la publication d'un indice des directeurs d'achats de la région de Chicago nettement meilleur que prévu en février, à un plus haut depuis avril 2011.

La publication du Livre beige de la Fed, où il est dit que l'économie américaine a crû à un rythme modéré en janvier et mi-février, a également été un facteur de soutien.

Le recul du mercredi est par ailleurs lié à des prises de bénéfices après la série de hausses de ces derniers jours. Et, sur l'ensemble du mois, le Dow Jones a gagné 2,5%, le S&P 500 4,1% et le Nasdaq 5,4%.

Les analystes notent par ailleurs que les volumes ont été moins étoffés en comparaison à la moyenne du mois de février.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below