29 février 2012 / 15:23 / dans 6 ans

Une alliance PSA-GM serait annoncée après la clôture des marchés

par Julien Ponthus et Philipp Halstrick

<p>Cha&icirc;ne de production automatis&eacute;e de Peugeot. L'alliance entre PSA Peugeot Citro&euml;n et l'am&eacute;ricain General Motors sera annonc&eacute;e ce mercredi apr&egrave;s la cl&ocirc;ture de la Bourse de Paris, ont indiqu&eacute; deux sources proches du dossier./Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et l‘américain General Motors devraient annoncer une alliance ce mercredi après la clôture de la Bourse de Paris, ont indiqué deux sources proches du dossier, moins de dix jours après les premières informations sur un possible rapprochement stratégique.

“Ce sera annoncé ce soir”, a dit l‘une des sources.

Selon une autre personne proche du dossier, l‘alliance portera sur un partage de production, de plates-formes et de technologies, et passera par une augmentation de capital de PSA à l‘issue de laquelle le groupe américain détiendra environ 7% du capital du groupe français.

Les deux constructeurs attendent de cette alliance des économies estimées à deux milliards de dollars (1,5 milliard d‘euros), a précisé une source.

Une source industrielle a indiqué de son côté qu‘une grande part de synergies de l‘alliance viendrait d‘une mutualisation des achats et d‘un partage de plates-formes à vocation mondiale.

PSA s‘est refusé à tout commentaire.

A la Bourse de Paris, les informations sur l‘imminence de l‘annonce d‘un accord ont permis à l‘action PSA de rebondir : le titre gagnait plus de 3% vers 16h10, avant de rétrocéder un peu de terrain et d‘afficher un gain de 0,85% à 15,50 euros à 16h37.

Le titre perdait environ 4% en début d‘après-midi après des informations selon lesquelles les discussions en cours pouvaient faire long feu car GM avait encore des doutes sur le projet. Une source proche du dossier avait expliqué que la divulgation publique ces derniers jours de certains éléments du projet envisagé fragilisait celui-ci.

A Wall Street, l‘action GM cédait 0,3%.

Depuis les premières informations de presse sur l‘ouverture de discussions entre les deux groupes, le 21 février, PSA a simplement indiqué qu‘il examinait des projets de coopération et d‘alliance et que des discussions étaient en cours, mais sans dire avec qui.

Le groupe n‘avait pas encore répondu mercredi à la demande de l‘Autorité des marchés financiers, formulée la veille au soir, de communiquer “dès que possible à ce sujet dans le respect des règles du droit boursier”.

Le gendarme de la Bourse réagissait ainsi notamment aux informations évoquant une possible augmentation de capital à laquelle participerait General Motors.

Au cours actuel, une prise de participation de 7% de GM dans PSA représenterait pour l‘américain un investissement d‘environ 250 millions d‘euros, la capitalisation du groupe français avoisinant 3,6 milliards.

Une alliance entre PSA, premier constructeur français, et GM, qui a reconquis l‘an dernier le titre de numéro un mondial du secteur qu‘il avait abandonné au japonais Toyota, pourrait permettre au groupe français de rattraper une partie de son retard en dehors du marché européen.

Avec Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below