29 février 2012 / 06:39 / il y a 6 ans

Ipsen prévoit une baisse de sa marge 2012

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Ipsen prévoit une baisse de sa marge opérationnelle en 2012, après un résultat opérationnel récurrent 2011 en progression de 9,6% et un résultat consolidé en chute libre, marqué par de lourdes dépréciations d‘actifs.

Pour 2012, Ipsen estime que la profitabilité de sa branche de médecine générale sera principalement affectée par le déremboursement du Tanakan, son médicament phare dans le traitement des troubles de la mémoire. Le groupe pharmaceutique évalue cet impact sur sa marge opérationnelle récurrente ajustée à environ 300 à 400 points de base.

Au total, la marge devrait représenter cette année 15% du chiffre d‘affaires (contre 17,3% en 2011 et 16,6% en 2010), une prévision inférieure aux attentes du marché, selon Mathieu Chabert, analyste de Bryan Garnier.

En Bourse, cette annonce a été mal accueillie, l‘action Ipsen débutant en forte baisse. Le titre plonge de 7,8% à 20,40 euros vers 9h30, dans un marché en hausse de 0,6%. A ce niveau de cours, sa capitalisation boursière ressort à 1,7 milliard d‘euros. Le titre perd 15,6% depuis le début de l‘année, après un gain de 6,20% l‘an dernier.

“Ce contexte difficile confirme le bien-fondé du choix stratégique du groupe de trouver un partenaire pour son activité de médecine générale en France”, souligne Ipsen dans un communiqué.

Le groupe ajoute que ses ventes 2012 devraient, comme en 2011, être dopées par les performances de la médecine de spécialité (oncologie, endocrinologie, neurologie).

L‘an dernier le chiffre d‘affaires d‘Ipsen a crû de 5,4%, hors effets de change, à 1,2 milliards d‘euros, avec un gain de 8% dans la médecine de spécialité mais une hausse d’à peine 1,3% dans la médecine générale.

Pour 2012, Ipsen vise une croissance comprise entre 8% et 10% de sa médecine de spécialité mais une baisse d‘environ 15% de sa médecine générale.

Le groupe ajoute qu‘il continuera cette année à investir dans ses plates-formes technologique en s‘appuyant sur ses relais de croissance que sont notamment le Dysport, une toxine botulique utilisée dans le traitement des troubles neuromusculaires et appliquée à la médecine esthétique et la Somatuline, un traitement de l‘acromégalie, un trouble hormonal de croissance.

Le résultat opérationnel récurrent ajusté 2011 s‘est élevé à

200,7 millions d‘euros (+9,6%).

Le résultat consolidé a chuté à 0,9 millions d‘euros, contre 95,7 millions un an auparavant, affecté par des dépréciations d‘actifs corporels, incorporels et financiers, liées notamment à son partenaire américain Inspiration Biopharmaceuticals, d‘un montant total de 114,1 millions d‘euros après impôts.

Par ailleurs, Ipsen anticipe de lancer début 2013 en partenariat avec Inspiration Biopharmaceuticals, l‘Ixinity, un médicament traitant l‘hémophilie.

Le dividende proposé reste stable à 0,80 euro.

A la fin 2011, la trésorerie nette de la société s’élevait à 122,3 millions d‘euros.

Noëlle Mennella, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below