28 février 2012 / 13:58 / dans 6 ans

Succès de l'adjudication italienne, recul du rendement à 10 ans

par Valentina Za

<p>Les co&ucirc;ts d'emprunt &agrave; dix ans de l'Italie sont tomb&eacute;s mardi &agrave; leur plus bas niveau depuis le mois d'ao&ucirc;t, la perspective d'une injection massive de liquidit&eacute;s par la Banque centrale europ&eacute;enne ayant permis &agrave; Rome de placer 6,25 milliards d'euros de dette, le maximum vis&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic</p>

MILAN (Reuters) - Les coûts d‘emprunt à dix ans de l‘Italie sont tombés mardi à leur plus bas niveau depuis le mois d‘août, la perspective d‘une injection massive de liquidités par la Banque centrale européenne ayant permis à Rome de placer 6,25 milliards d‘euros de dette, le maximum visé.

Les rendements de la dette italienne se sont détendus depuis la première opération de refinancement à long terme (LTRO) de la BCE menée fin décembre, qui a permis aux banques de disposer de liquidités à réinvestir dans l’économie.

Selon les traders interrogés par Reuters, la BCE devrait allouer mercredi quelque 500 milliards d‘euros aux banques de la zone euro lors de son deuxième LTRO à trois ans et à taux réduit.

Le Trésor italien a adjugé 3,75 milliards d‘euros de nouvelles obligations à échéance septembre 2022, à un rendement de 5,5%, au plus bas depuis août 2011.

L‘offre a été sursouscrite 1,4 fois, comme lors d‘une adjudication similaire fin janvier qui avait vu le rendement du papier à dix ans atteindre 6,08%.

L‘Italie a également placé 2,5 milliards d‘euros d‘obligations à cinq ans à un rendement de 4,19%, au plus bas depuis mai 2011, contre 5,39% fin janvier. Le ratio de couverture a peu évolué, à 1,41 contre 1,22 le mois dernier.

“C‘est une nouvelle salve de nouvelles positives pour l‘Italie qui était l‘un des pays les plus risqués en termes d‘offre (de dette) cette année”, juge Alessandro Giansanti, stratégiste chez ING, alors que certains redoutaient en fin d‘année dernière que l‘Italie ne parvienne pas à se refinancer avant d‘importantes échéances de dette d‘ici avril.

Avec l‘adjudication de ce mardi, Rome a émis environ 46 milliards d‘euros de dette depuis le début de l‘année, soit environ la moitié des 90 milliards d‘euros d‘obligations arrivant à échéance entre février et avril.

Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below