23 février 2012 / 06:31 / il y a 5 ans

Edenred relève son dividende, objectifs à long terme confirmés

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Edenred a confirmé jeudi ses prévisions à long terme et annoncé un relèvement de 40% de son dividende au titre de 2011 après avoir signé l'an dernier un résultat d'exploitation courant dans le haut de la fourchette de ses objectifs grâce au dynamisme des pays émergents, en particulier l'Amérique latine et l'Asie.

L'activité dans cette zone géographique, où le groupe réalise aujourd'hui 58% de son volume d'émission de titres, devrait à nouveau tirer la croissance de l'inventeur du ticket-restaurant en 2012 alors que celle de l'Europe sera une nouvelle fois plus limitée.

En 2011, deuxième année d'existence de l'ancienne branche de services prépayés du groupe Accor, Edenred a réalisé un résultat d'exploitation de 355 millions d'euros, en phase avec son objectif de 340 à 360 millions. Les analystes tablaient en moyenne sur 352 millions.

Edenred propose de verser au titre de l'exercice 2011 un dividende de 0,70 euro par action, en augmentation de 40% par rapport à celui versé au titre de 2010. Les analystes attendaient 0,60 euro.

Son volume d'émission, l'un des indicateurs clés du secteur, inscrit une croissance organique de 9,7% à 15.188 millions d'euros. Il a progressé de 17,8% dans les pays émergents et de 2,7% à peine dans les pays développés, principalement l'Europe.

A long terme, Edenred a confirmé son objectif de croissance organique entre 6% et 14% par an du volume d'émission et prévoit toujours une marge brute d'autofinancement de plus de 10% par an.

En Bourse, l'action a ouvert en hausse de 4% après ces annonces, à comparer avec un recul de 0,24% pour l'indice SBF 120.

Edenred, qui se compare au niveau européen aux groupes de restauration collective Sodexo et Compass, ainsi qu'à Mastercard et Visa, propose des services prépayés comme des tickets-restaurant ainsi que des cartes et assurances prépayées destinées aux salariés d'entreprise.

UN PAY OUT PAS INFÉRIEUR À 80%

Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, le PDG du groupe Jacques Stern a assuré que l'exercice 2012 serait "sensiblement équivalent à 2011 en termes de croissance".

Il s'est dit "très confiant" pour 2012 en précisant que sur cet exercice "la croissance sera tirée par les pays émergents et qu'elle sera plus limitée en Europe".

Il a toutefois estimé que "cette légère croissance en Europe devrait s'accélérer dans les années à venir grâce à l'innovation mise en place au cours des 18 derniers mois".

Jacques Stern a aussi assuré que le taux de distribution de dividendes ne devrait pas descendre en dessous de 80% dans les années à venir.

"Notre vision, c'est bien la progression en valeur du dividende en phase avec celle des résultats. On n'ira pas en dessous d'un pay out de 80%", a-t-il dit.

Grâce à son "bilan solide", le groupe envisage de continuer à réaliser des acquisitions ciblées. "On a les moyens financiers pour le faire. On peut investir quand on trouvera la bonne cible au bon endroit", a précisé Jacques Stern.

A fin 2011, le groupe bénéficiait d'une position nette de trésorerie de 74 millions d'euros, contre un endettement net de 25 millions d'euros un an plus tôt.

Enfin, Edenred a confirmé qu'il travaillait à son implantation dans de nouveaux pays. Jacques Stern a répété que le groupe comptait ouvrir 6 à 8 pays nouveaux d'ici 2016.

Le groupe compte s'implanter dans un à deux nouveaux pays en 2012 "dans des territoires type Amérique latine et en Asie-Pacifique", a-t-il dit.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below