22 février 2012 / 06:40 / dans 6 ans

Accor, confiant pour 2012, augmente nettement son dividende

<p>Denis Hennequin, PDG d'Accor. Le quatri&egrave;me groupe h&ocirc;telier mondial se montre confiant dans ses perspectives 2012, jugeant l'activit&eacute; solide et comptant sur des &eacute;v&eacute;nements comme les Jeux olympiques de Londres, les foires en Allemagne et la Coupe d'Europe de football. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Accor, qui a nettement augmenté son dividende au titre de 2011, s‘est montré mercredi confiant pour 2012, jugeant ses perspectives d‘activité favorables avec des événements comme les Jeux olympiques de Londres, les foires en Allemagne et la Coupe d‘Europe de football.

Le quatrième groupe hôtelier mondial, premier au niveau européen, estime que les tendances observées au quatrième trimestre 2011 se sont poursuivies en janvier et février, avec de fortes progressions de chiffre d‘affaires dans les pays émergents et des hausses de prix dans le segment économique en Europe et aux Etats-Unis.

L‘action s‘adjuge 3,5% à 27,12 euros à 10h15, affichant la troisième plus forte hausse du CAC 40 (-0,44%) et donnant une capitalisation de 6,16 milliards d‘euros. Le titre a repris 38,5% depuis le début de l‘année après avoir chuté de 41% en 2011.

Accor, dont l‘objectif à terme est se désendetter, a réduit sa dette à 226 millions d‘euros fin 2011, contre 730 millions un an plus tôt, à la suite des cessions de Groupe Lucien Barrière et Lenôtre et d‘actifs immobiliers pour se recentrer sur l‘hôtellerie et grâce à une solide génération de cash flow opérationnel.

Le groupe reversera donc aux actionnaires 1,15 euro par action, dont 0,65 euro de dividende ordinaire au titre en 2011, en hausse de 4,8% et à comparer au 0,63 euro attendu selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Accor, qui se classe derrière InterContinental, Marriott, Hilton et Starwood, a dégagé un résultat d‘exploitation de 530 millions d‘euros, en haut de sa fourchette visée et en progression de 32,6% à périmètre et change constants, à comparer aux 524 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

La marge d‘exploitation ressort à 8,7%, soit une hausse de 1,2 point à données publiées et de deux points à données comparables.

“Ce sont des performances qui nous permettent d‘envisager l‘avenir avec sérénité mais aussi avec appétit et ambition”, a dit le PDG Denis Hennequin lors de la présentation des résultats.

<p>Denis Hennequin, PDG d'Accor. Le quatri&egrave;me groupe h&ocirc;telier mondial, premier au niveau europ&eacute;en, qui a nettement augment&eacute; son dividende au titre de 2011, s'est montr&eacute; confiant pour 2012, jugeant ses perspectives d'activit&eacute; favorables avec des &eacute;v&eacute;nements comme les Jeux olympiques de Londres, les foires en Allemagne et la Coupe d'Europe de football. /Photo prise le 22 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

Le résultat net chute à 27 millions d‘euros, contre 3,6 milliards pour l‘exercice 2010, qui comprenait une plus-value de plus de quatre milliards d‘euros liée à la scission du pôle services introduit en Bourse sous le nom d‘Edenred.

UNE VENTE DE MOTEL 6 PAS EXCLUE À TERME

Accor, qui possède les enseignes Ibis, Novotel et Sofitel, avait annoncé en janvier une hausse de 5,2% de son chiffre d‘affaires en 2011 à 6,1 milliards d‘euros, avec une hausse de 3,6% sur le seul quatrième trimestre.

Accor, qui a ouvert un record de 38.700 chambres l‘an dernier contre 25.000 en 2010, prévoit d‘en ouvrir encore 40.000 autres en 2012.

“L‘essentiel sera du développement organique (...), mais nous n‘excluons pas, et nous avons les marges de manoeuvre financières pour cela, de regarder des acquisitions sur les marchés en développement, moins matures, et sur lesquels nous avons des retours plus rapides”, a dit le PDG Denis Hennequin.

Il a ajouté continuer à regarder du côté de l‘Amérique latine et de l‘Asie-Pacifique, après l‘acquisition de la société australienne de management hôtelier Mirvac annoncée en décembre pour 195 millions d‘euros.

Concernant la marque économique Motel 6 aux Etats-Unis, trop peu rentable, Accor compte céder une centaine d‘hôtels cette année après 41 en 2011, afin de réduire ses capitaux engagés pour les années à venir, a expliqué la directrice financière Sophie Stabile.

“Aujourd‘hui on restructure le modèle, on accélère sa transformation et, si en cours de route on a un acheteur, on ne se privera pas de l‘opportunité,” a-t-elle dit.

En 2011, le segment économique aux Etats-Unis affiche un rendement des capitaux employés (Roce) de 5,2%, certes en hausse de 1,1 point sur un an, mais à comparer à 12,3% pour l‘ensemble du groupe.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below