21 février 2012 / 18:13 / il y a 6 ans

Chez Sonia Rykiel, il était temps de changer de mode de gestion

<p>D&eacute;fil&eacute; de la collection pr&ecirc;t-&agrave;-porter printemps/&eacute;t&eacute; de Sonia Rykiel, en octobre. La famille Rykiel a vendu le contr&ocirc;le de sa soci&eacute;t&eacute; &agrave; des investisseurs de Hong Kong afin de lui donner la puissance de feu pour p&eacute;n&eacute;trer les grands march&eacute;s que sont la Chine et les Etats-Unis, a expliqu&eacute; Nathalie Rykiel, fille de la fondatrice de la maison de couture. /Photo prise le 1er octobre 2011/Pascal Rossignol</p>

par Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Sonia Rykiel a vendu le contrôle de sa société à des investisseurs de Hong Kong afin de lui donner la puissance de feu pour pénétrer les grands marchés que sont la Chine et les Etats-Unis, a déclaré mardi à Reuters Nathalie Rykiel, fille de la fondatrice de la maison de couture.

Fung Brands Limited, une filiale de Fung Capital Limited, a racheté 80% de Sonia Rykiel tandis que la famille Rykiel, qui a fondé l'entreprise en 1968, conservera le solde. Le montant de la transaction n'est pas communiqué.

Aux côtés d'Hermes, Sonia Rykiel était l'une des dernières marques françaises du secteur du luxe encore détenue par sa famille fondatrice. De fait, la plupart des autres, telles que LVMH et PPR, sont aujourd'hui contrôlées par des investisseurs étrangers industriels ou financiers.

"Nous avons ouvert les yeux sur le fait que nous sommes arrivés à la fin de notre modèle de gestion familiale", a déclaré Nathalie Rykiel, nommée vice-présidente du conseil d'administration de la société, lors d'une interview par téléphone.

Fung Brands, a-t-elle ajouté, devrait donner à l'entreprise les moyens de se développer en Asie et en Amérique du Nord, d'ouvrir davantage de boutiques et d'étoffer son budget publicitaire.

SÉDUIRE LES CLIENTS ÉTRANGERS

Nathalie Rykiel a précisé que plusieurs acheteurs potentiels avaient montré des signes d'intérêt pour la marque, y compris des grands groupes - laissant entendre des noms comme ceux de LVMH, PPR ou Richemont - et que, dans son esprit, ce n'était pas choquant de céder le contrôle de la société à des investisseurs de Hong Kong.

"Que l'une des dernières marques de luxe familiales françaises laisse entrer des investisseurs de Hong Kong dans son capital m'amuse un peu", a même déclaré Nathalie Rykiel. "Je préfère être la marque paquebot d'une société telle que Fung Brands plutôt qu'une des multiples marques d'un grand groupe."

Depuis sa création en 2011, Fung Brands a investi dans les domaines du luxe, de la mode et de la distribution, notamment, en France, dans le chausseur Robert Clergerie, et, en Belgique, dans la maroquinerie Delvaux.

De son côté, Jean-Marc Loubier, le président de Fung Brands, a dit à Reuters qu'il voulait relancer le portefeuille de produits Sonia Rykiel, étendre son offre de maroquinerie et penser aux moyens de rendre la marque plus accessible aux acheteurs étrangers.

Mais il a aussi assuré qu'il voulait préserver l'identité d'une maison décrite par les spécialistes de la mode comme irrévérencieuse et non conformiste.

Alors que plusieurs marques de luxe ont vu leurs ventes croître de plus de 10% ces deux dernières années, celles de Sonia Rykiel ont stagné. En 2011, elles totalisaient environ 90 millions d'euros comme en 2010 et les comptes de la société étaient à l'équilibre.

Sonia Rykiel emploie 365 personnes. La marque est présente dans plus de 30 pays.

Noëlle Mennella pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below