17 février 2012 / 12:12 / dans 6 ans

Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur hausse vendredi à la mi-journée, les investisseurs jugeant qu‘un accord en vue de débloquer un deuxième plan d‘aide à la Grèce sera signé lundi, épargnant au pays un embarrassant défaut le mois prochain.

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes confirment leur hausse vendredi &agrave; la mi-journ&eacute;e, les investisseurs jugeant qu'un accord en vue de d&eacute;bloquer un deuxi&egrave;me plan d'aide &agrave; la Gr&egrave;ce sera sign&eacute; lundi, &eacute;pargnant au pays un embarrassant d&eacute;faut le mois prochain. La Bourse de Paris affiche un gain de 0,93% &agrave; 3.424,93. /Photo d'archives/REUTERS</p>

La Bourse de Paris affiche un gain de 0,93% à 3.424,93. Signe d‘un regain de confiance des investisseurs, l‘indice Euro Stoxx 50 de volatilité chute de 7,25%.

La zone euro met la dernière main au deuxième plan d‘aide en faveur de la Grèce afin que les ministres des Finances puissent l‘approuver lundi, mais l‘espoir d‘un déblocage de la situation n‘a pas dissipé les tensions entre Athènes et Berlin.

Les futures sur indices laissent présager une ouverture hésitante de Wall Street, dans l‘attente de la publication d‘une statistique importante, celle des prix de détail, et à la veille d‘un long week-end, les marchés américains étant fermés lundi pour le Presidents’ Day.

Les valeurs bancaires, dont l’évolution suit étroitement les péripéties de la crise de la dette en zone euro, figurent parmi les meilleures performances et leur indice gagne 1,43%.

Environ la moitié des sociétés de l‘EuroStoxx 600 ont publié leurs résultats, dont 51% sont en ligne ou conformes aux attentes. Les chiffres en Europe sont nettement moins bons qu‘aux Etats-Unis, où 77% des sociétés du S&P 500 ont publié jusqu‘ici, dont 68% ont été en ligne ou conformes aux attentes, selon Thomson Reuters Starmine.

Aux valeurs, Air Liquide table sur une nouvelle progression de son résultat net en 2012 sauf dégradation majeure de la conjoncture après une année 2011 portée par les pays émergents et une bonne résistance en Europe, malgré un ralentissement de sa croissance au quatrième trimestre anticipé par le marché.

Lafarge a annoncé vendredi avoir réduit de 14% sa dette nette en 2011 grâce notamment à sa sortie de l‘activité plâtre et compte poursuivre en 2012 ses cessions d‘actifs et accélérer ses économies dans le cadre de son désendettement.

Aegon, qui a raté le consensus au quatrième trimestre, estime que le pire de la crise de la dette de la zone euro est passé mais le directeur général de l‘assureur néerlandais pense que les marchés financiers resteront volatils et incertains.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below