9 février 2012 / 17:13 / dans 6 ans

Des banques américains dédommageront des propriétaires expulsés

<p>Pancarte annon&ccedil;ant la vente aux ench&egrave;res d'une maison saisie &agrave; Miami, en Floride, en 2009. Les grandes banques am&eacute;ricaines vont verser 25 milliards de dollars &agrave; titre de d&eacute;dommagement &agrave; des propri&eacute;taires expuls&eacute;s apr&egrave;s la saisie de leurs logements, &agrave; la suite d'un accord intervenu au terme de n&eacute;gociations qui ont dur&eacute; plus d'un an. /Photo d'archives/REUTERS/Carlos Barria</p>

WASHINGTON (Reuters) - Les grandes banques américaines verseront 25 milliards de dollars à titre de dédommagement à des propriétaires de logements expulsés, à la suite d‘un accord intervenu au terme de négociations qui ont duré plus d‘un an.

L‘accord a été annoncé jeudi par le département de la Justice, le département du Développement urbain et du logement (HUD) et par divers procureurs régionaux. Les banques parties à l‘accord sont Bank of America, Wells Fargo, JPMorgan Chase, Citigroup et Ally Financial.

Il était apparu, fin 2010, que les banques étaient allées un peu vite en besogne en lançant des milliers de procédures de saisie sans avoir compulsé sérieusement les dossiers de crédit immobilier.

“Cet accord historique apportera un soulagement immédiat aux propriétaires, obligera les banques à réduire le principal de beaucoup de prêts, refinancera les prêts des emprunteurs étranglés et versera des milliards de dollars aux Etats et aux consommateurs”, a estimé le secrétaire au HUD Shaun Donovan.

Cet accord avec le département de la Justice dans 49 Etats est le plus important jamais scellé aux niveaux fédéral et régional mais il ne compense en rien la perte de valeur des logements et les banques restent exposées à de nouveaux procès, ce qui n‘est pas fait pour apaiser les investisseurs, de l‘avis des analystes.

“L‘enthousiasme accompagnant l‘accord s‘estompera rapidement, les investisseurs réalisant que les grandes banques s‘exposent à une nuée de procédures de règlement de ce contentieux immobilier”, dit Jaret Seiberg, analyste de Guggenheim Partners.

Aruna Viswanatha; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below