29 décembre 2011 / 12:12 / dans 6 ans

Ralentissement des crédits au privé en novembre en France

PARIS (Reuters) - Les crédits au secteur privé ont ralenti en novembre en France, pour les entreprises comme pour les ménages, selon les chiffres publiés jeudi par la Banque de France.

<p>Les cr&eacute;dits au secteur priv&eacute; ont ralenti en novembre en France, pour les entreprises comme pour les m&eacute;nages, selon la Banque de France. La croissance de l'ensemble des cr&eacute;dits aux r&eacute;sidents fran&ccedil;ais est revenue &agrave; 4,2% en rythme annuel, apr&egrave;s 5,8% en octobre et 6,3% en septembre. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>

La croissance de l‘ensemble des crédits aux résidents français est revenue à 4,2% en rythme annuel, après 5,8% en octobre et 6,3% en septembre.

Elle est tombée à 0,3% après 2,6% et 4,8% en rythme trimestriel annualisé corrigé des variations saisonnières (CVS).

Les crédits aux sociétés non financières ont progressé de 4,5% après 5,4% en octobre et en septembre (rythme annuel). Sur trois mois, leur hausse est revenue à 3,6% après 4,2% à fin octobre et 5,1% à fin septembre.

“Ce ralentissement concerne principalement les crédits de trésorerie (5,5%, après 7,1% en octobre) et, dans une moindre mesure, les crédits à l‘investissement (5,4% après 5,9%)”, précise la Banque de France dans son communiqué, en citant les taux de croissance annuels.

Les crédits aux ménages (particuliers, entrepreneurs individuels et administrations privées) ont augmenté de 6,8% en sur un an en novembre après 7,3% en octobre et 7,1% en septembre. Sur trois mois CVS, leur croissance est tombée à 4,9% après 5,5% et 5,6%.

Les crédits à l‘habitat, qui représentent plus des trois quarts des crédits aux ménages, progressent de 7,8% sur un an après 8,3% en octobre comme en septembre.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a récemment balayé les inquiétudes sur un risque de contraction du crédit lié à la crise des dettes souveraines en zone euro.

“Il n‘y a aucun ‘credit crunch’, aucun risque de credit crunch”, même si l‘on constate “un ralentissement très faible” de la distribution de crédits en France, a-t-il déclaré le 9 décembre sur LCI.

La BCE a par ailleurs fait état jeudi d‘une baisse des nouveaux crédits au secteur privé en novembre dans l‘ensemble de la zone euro.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below