29 décembre 2011 / 12:12 / il y a 6 ans

Ralentissement des crédits au privé en novembre en France

<p>Les cr&eacute;dits au secteur priv&eacute; ont ralenti en novembre en France, pour les entreprises comme pour les m&eacute;nages, selon la Banque de France. La croissance de l'ensemble des cr&eacute;dits aux r&eacute;sidents fran&ccedil;ais est revenue &agrave; 4,2% en rythme annuel, apr&egrave;s 5,8% en octobre et 6,3% en septembre. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>

PARIS (Reuters) - Les crédits au secteur privé ont ralenti en novembre en France, pour les entreprises comme pour les ménages, selon les chiffres publiés jeudi par la Banque de France.

La croissance de l‘ensemble des crédits aux résidents français est revenue à 4,2% en rythme annuel, après 5,8% en octobre et 6,3% en septembre.

Elle est tombée à 0,3% après 2,6% et 4,8% en rythme trimestriel annualisé corrigé des variations saisonnières (CVS).

Les crédits aux sociétés non financières ont progressé de 4,5% après 5,4% en octobre et en septembre (rythme annuel). Sur trois mois, leur hausse est revenue à 3,6% après 4,2% à fin octobre et 5,1% à fin septembre.

“Ce ralentissement concerne principalement les crédits de trésorerie (5,5%, après 7,1% en octobre) et, dans une moindre mesure, les crédits à l‘investissement (5,4% après 5,9%)”, précise la Banque de France dans son communiqué, en citant les taux de croissance annuels.

Les crédits aux ménages (particuliers, entrepreneurs individuels et administrations privées) ont augmenté de 6,8% en sur un an en novembre après 7,3% en octobre et 7,1% en septembre. Sur trois mois CVS, leur croissance est tombée à 4,9% après 5,5% et 5,6%.

Les crédits à l‘habitat, qui représentent plus des trois quarts des crédits aux ménages, progressent de 7,8% sur un an après 8,3% en octobre comme en septembre.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a récemment balayé les inquiétudes sur un risque de contraction du crédit lié à la crise des dettes souveraines en zone euro.

“Il n‘y a aucun ‘credit crunch’, aucun risque de credit crunch”, même si l‘on constate “un ralentissement très faible” de la distribution de crédits en France, a-t-il déclaré le 9 décembre sur LCI.

La BCE a par ailleurs fait état jeudi d‘une baisse des nouveaux crédits au secteur privé en novembre dans l‘ensemble de la zone euro.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below