26 décembre 2011 / 17:23 / dans 6 ans

Le patronat allemand ne croit pas à une récession en 2012

BERLIN (Reuters) - Les dirigeants de plusieurs fédérations patronales et industrielles allemandes ne croient pas à l‘hypothèse d‘une entrée en récession de la première économie d‘Europe en 2012 malgré la crise de la dette qui frappe la zone euro.

<p>Dans une aci&eacute;rie de Basse-Saxe. Les dirigeants de plusieurs f&eacute;d&eacute;rations patronales et industrielles allemandes disent ne pas croire &agrave; l'hypoth&egrave;se d'une entr&eacute;e en r&eacute;cession de la premi&egrave;re &eacute;conomie d'Europe en 2012 malgr&eacute; la crise de la dette qui frappe la zone euro. /Photo prise le 10 novembre 2011/REUTERS/Fabian Bimmer</p>

Dans des entretiens à Reuters publiés lundi, il ajoutent ne pas s‘attendre à une disparition de l‘euro, même s‘ils reconnaissent que la crise de la dette constitue une menace majeure pour la croissance et la stabilité en Europe comme aux Etats-Unis.

“Nous nous attendons à un ralentissement économique mais pas à une récession”, a dit à Reuters Hans-Peter Keitel, président de la fédération industrielle BDI. A ses yeux, un tel ralentissement est “un phénomène normal” après deux années de forte croissance. Il s‘est dit confiant pour 2012.

Le gouvernement allemand prévoit que la croissance aura atteint 3% en 2011 mais il s‘attend à ce qu‘elle tombe à 1% l‘an prochain.

Le ministère de l‘Economie a démenti lundi un article du magazine Focus selon lequel la prévision 2012 serait revue à la baisse en janvier.

Plusieurs instituts d’études économiques indépendants ont revu leurs prévisions à la baisse ces dernières semaines pour les ramener dans une fourchette allant d‘une légère contraction à une croissance un peu inférieure à 1%.

Hans Heinrich Driftmann, président de la chambre de commerce et d‘industrie DIHK, a déclaré: “Nous prévoyons une croissance de 2% l‘an prochain.”

Il a ajouté s‘attendre à une poursuite des créations d‘emplois en 2012.

De son côté, Otto Kentzler, président de la ZDH, l‘une des principales fédérations d‘artisans du pays, s‘est dit confiant dans la poursuite de la croissance de l’économie allemande l‘an prochain.

“La croissance sera là en 2012, même s‘il est possible qu‘elle soit peu inférieure à celle de 2011”, a-t-il dit.

Quant à Anton Börner, président de l‘association d‘entreprises exportatrices BGA, il prévoit un ralentissement en 2012, logique à ses yeux après deux années fastes.

Les exportations allemandes, a-t-il précisé, devraient progresser d’“environ 6%” en 2012 après deux années consécutives de croissance à deux chiffres.

“La croissance reste solide même si elle est un peu inférieure en 2012”, a-t-il dit.

Gernot Heller, Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below