October 23, 2011 / 6:37 PM / 7 years ago

Les banques proposeraient une décote de 40% de la dette grecque

FRANCFORT (Reuters) - Des banquiers ont proposé de porter de 21% à 40% la décote qu’ils accepteraient de prendre sur la dette grecque, alors que le secteur privé exige des dépréciations d’au moins 50%, apprend-on dimanche de source bancaire allemande.

En juillet, les banques et les assurances ont accepté de participer à hauteur de 50 milliards d’euros à la réduction de la dette grecque via un rachat de papier et à un accord d’échange, ce qui équivalait à une dépréciation ou décote de 21%. Ceci est désormais considéré comme insuffisant pour que la dette grecque soit gérable.

Philipp Halstrick, Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below