February 6, 2011 / 5:14 PM / 8 years ago

Hermès se réorganise, Axel Dumas futur DG des opérations

PARIS (Reuters) - Hermès a annoncé une réorganisation de son comité exécutif à partir du 2 mai, avec une direction générale des opérations confiée à Axel Dumas et une direction générale du pôle amont et des participations dirigée par Guillaume de Seynes.

Axel Dumas et Guillaume de Seynes sont tous deux membres de la famille fondatrice du groupe de luxe, dont LVMH est désormais principal actionnaire avec 20% du capital.

“Je suis confiant dans cette nouvelle organisation pour porter toujours plus loin et plus haut une offre dont la richesse et la créativité séduisent de plus en plus de clients partout dans le monde, tout en pérennisant le modèle d’entreprise unique sur lequel la maison est bâtie”, a déclaré Patrick Thomas, le gérant d’Hermès, cité dans le communiqué.

Axel Dumas, qui est actuellement directeur général du métier maroquinerie-sellerie, sera directeur général des opérations, avec sous sa responsabilité les directions générales des métiers et la direction générale commerciale, a précisé Hermès dans un communiqué diffusé vendredi soir.

Axel Dumas rejoindra le comité exécutif.

Guillaume de Seynes, actuellement directeur général adjoint d’Hermès, sera à la tête de la nouvelle direction générale du pôle amont et des participations qui regroupera notamment les manufactures de maroquinerie et de textiles.

Les fonctions des autres membres du comité exécutif restent inchangées, a ajouté Hermès : Patrick Albaladejo restera directeur général adjoint développement stratégique et image, Pierre-Alexis Dumas directeur artistique, Beatriz Gonzalez-Cristobal directrice générale commerciale et Mireille Maury directrice générale finance-administration.

Par ailleurs, Le Figaro écrit ce week-end sur son site internet, sans citer de source, que “des contacts ont été noués entre LVMH et Hermès depuis une dizaine de jours, par banquiers et avocats conseils interposés, pour trouver un terrain d’entente”.

LVMH a réaffirmé vendredi vouloir être un actionnaire pacifique chez Hermès, tout en indiquant ne pas vouloir rester pour autant un actionnaire “passif”.

Le gérant d’Hermès Patrick Thomas, dans une récente interview à Challenges, déclare que LVMH “peut être un actionnaire d’Hermès sans vouloir en prendre le contrôle”. Il ajoute cependant que “20% et plus, c’est trop”.

Dominique Rodriguez, édité par Catherine Monin

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below