for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Incident lors du vol test d'un ravitailleur Airbus

Louis Gallois, le président exécutif d'EADS, la maison mère d'Airbus Military. Le constructeur européen enquête sur une défaillance survenue lors d'un vol test d'un avion ravitailleur développé pour l'armée de l'air australienne. /Photo prise le 12 janvier 2011/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Airbus Military enquête sur une défaillance survenue lors d’un vol test d’un avion ravitailleur développé pour l’armée de l’air australienne.

Le constructeur européen estime que cet incident ne devrait pas retarder la livraison de l’appareil, prévue pour février, a déclaré jeudi un porte-parole du groupe.

Toutefois, cette défaillance intervient à un moment peu propice pour la maison mère d’Airbus EADS, car les Etats-Unis évaluent actuellement auquel des deux groupes, Boeing ou EADS, sera attribué un contrat de 50 milliards de dollars (37 milliards d’euros) pour l’achat d’avions ravitailleurs.

La décision des Etats-Unis est attendue dès le mois prochain.

L’incident est survenu alors que l’appareil survolait l’Atlantique mercredi. La canne de remplissage de l’avion a été endommagée par la perte de l’une des deux ailettes de stabilisation.

La cause de cet incident n’a pas été mentionnée par le groupe.

“Nous espérons déterminer l’origine de ce dysfonctionnement et poursuivre les livraisons. Pour le moment, nous n’envisageons pas un retard pour la première livraison le mois prochain”, a déclaré le porte-parole.

L’appareil endommagé ne fait pas partie des deux premiers avions qui doivent être livrés à l’Australie.

Tim Hepher, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up