January 19, 2011 / 8:50 PM / 9 years ago

Le FMI lance des "stress tests" en Europe

Le Fonds monétaire international va entamer cette semaine une série de test de résistance sur les plus grandes banques du Royaume-Uni, de l'Allemagne et de trois autres pays européens au moment même où l'Union européenne tente de définir les modalités de ses nouveaux "stress tests", qui seront plus sévères que les précédents. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge

FRANCFORT/LONDRES (Reuters) - Le Fonds monétaire international va entamer cette semaine une série de test de résistance sur les plus grandes banques du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de trois autres pays européens au moment même où l’Union européenne tente de définir les modalités de ses nouveaux “stress tests”, qui seront plus sévères que les précédents.

Le FMI va d’abord se concentrer sur les banques britanniques, ont dit trois sources à Reuters, pour ensuite se tourner vers la Suède, les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Allemagne.

Les banques du Royaume-Uni concernées sont notamment HSBC, Barclays et Lloyds Banking Group. Les examens devraient durer plusieurs semaines.

Lors de la réunion mensuelle des ministres des Finances de l’Union européenne de mardi, les représentants des différents pays ont abordé la question des stress tests, sans parvenir à s’entendre mardi sur les critères des prochains tests, notamment sur la manière de traiter la liquidité, de tester le risque souverain ou encore sur la méthode de publication des résultats.

Les autorités allemandes de régulation vont plaider pour que les critères d’évaluation des nouveaux tests de résistance des banques européennes ne soient pas “excessivement stricts”, a déclaré mercredi une source directement informée par ces régulateurs.

Les Programmes d’évaluation du secteur financiers (FSAP) du FMI sont devenus obligatoires en septembre pour 25 pays d’importance dite systémique. Le FMI présente ce dispositif créé en 1999 comme “une analyse complète et en profondeur du secteur financier d’un pays”.

Ces tests interviennent alors que Standard & Poor’s a publié une étude sur le secteur bancaire selon laquelle 30 établissements à travers le monde - dont Credit Suisse, Bank of America ou encore Mizuho Financial - ne sont pas suffisamment capitalisées pour faire face à des chocs sérieux.

Philipp Halstrick et Steve Slater, Gregory Schwartz et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below