December 6, 2010 / 6:55 AM / 9 years ago

Juncker et Tremonti plaident pour des obligations européennes

Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe (au premier plan), et le ministre italien des Finances Giulio Tremonti (au second plan) préconisent l'émission d'obligations européennes souveraines, "E-bonds", afin d'affirmer l'irréversibilité de l'euro. /Phoot prise le 7 septembre 2010/REUTERS/François Lenoir

LONDRES (Reuters) - Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe, et le ministre italien des Finances Giulio Tremonti préconisent l’émission d’obligations européennes souveraines, “E-bonds”, afin d’affirmer l’irréversibilité de l’euro.

Dans une tribune que publie lundi le Financial Times, les deux hommes estiment qu’il faudrait mettre sur pied une agence européenne de la dette, et ce dès ce mois-ci si les instances européennes compétentes en la matière donnent leur feu vert.

“Le conseil européen pourrait décider dès ce mois-ci de créer une telle agence(...)”, écrivent-ils.

En adoptant une réponse ferme et systémique à la crise de la zone euro, l’Europe adresserait un message clair aux marchés internationaux et aux Européens quant à son engagement politique en faveur de l’union économique et monétaire, ajoutent les auteurs de cette tribune.

Juncker, qui est aussi ministre du Trésor et Premier ministre luxembourgeois, et Tremonti doivent retrouver leurs homologues de la zone euro lundi soir pour une réunion de l’Eurogroupe.

Mais leur projet risque de se heurter à la résistance de certains pays comme l’Allemagne, qui veulent garantir que les Etats restent sous la pression des marchés obligataires, afin d’éviter que l’on en revienne aux années d’emprunts faciles, lesquelles ont précipité la crise de la dette en Europe.

Dans une interview vidéo publiée sur le site internet du Financial Times, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, estime que des obligations garanties conjointement par les Européens ne sont pas une bonne solution, parce qu’elles nécessiteraient des “modifications fondamentales” des traités européens.

“Je pense que sans certaines modifications fondamentales du cadre européen, ce n’est pas possible”, objecte le ministre allemand.

Michel Rose, Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below