February 28, 2010 / 4:46 PM / 10 years ago

L'euro confronté à des difficultés sans précédent, selon Merkel

Dans une interview accordée dimanche à la télévision allemande ARD, la chancelière allemande Angela Merkel estime que la monnaie unique européenne traverse actuellement la phase la plus difficile depuis sa création il y a une dizaine d'années et qu'il est essentiel que la Grèce s'attaque à l'origine de ses problèmes pour rétablir la confiance. /Photo prise le 24 février 2010/REUTERS/Fabrizio Bensch

BERLIN (Reuters) - La monnaie unique européenne traverse actuellement la phase la plus difficile depuis sa création il y a une dizaine d’années et il est essentiel que la Grèce s’attaque à l’origine de ses problèmes pour rétablir la confiance, a estimé la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans une interview accordée dimanche à la télévision allemande ARD, elle a par ailleurs souligné qu’aucune décision n’avait été prise pour le moment concernant le déblocage d’une aide financière pour la Grèce, confrontée à une forte hausse de sa dette et de ses déficits.

“L’euro traverse certainement la phase la plus difficile depuis sa création”, a déclaré la dirigeante allemande dans une interview qui doit être diffusée dans le courant de la journée.

“Et c’est la raison pour laquelle il est si important que nous soyons conscients du fait que, d’une part il s’agit de notre devise commune, et d’autre part, qu’il est nécessaire de véritablement s’attaquer à la cause des problème à leurs racines”, a-t-elle dit.

La chancelière a démenti les informations rapportées par les médias allemands selon lesquelles le gouvernement allemand aurait prévu une enveloppe dans son budget 2010 pour une éventuelle aide à la Grèce.

“Ce n’est absolument pas le cas. Nous avons un traité qui n’inclut pas de disposition pour aider les Etats, pour les sortir du pétrin. La meilleure façon d’aider la Grèce pour le moment est de dire clairement que la Grèce doit faire sa part du travail, comme elle le fait en ce moment”, a-t-elle dit.

Elle a indiqué que la Commission européenne menait une inspection en Grèce afin de s’assurer que les mesures nécessaires soient prises et précisé qu’aucune nouvelle décision n’avait été prise concernant le déblocage d’une aide.

“Il n’y a eu absolument aucune autre décision de prise. Je voudrais le dire clairement”, a-t-elle déclaré. “La Grèce doit faire ce qui est nécessaire pour la Grèce. Mais c’est également important pour nous tous”.

Matthias Sobolewski, version française Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below