for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Arnault affiche son soutien à Lagardère et détient plus de 5% du groupe

Bernard Arnault a acquis une participation directe de plus de 5% dans le groupe Lagardère et a finalisé son entrée au capital de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère, dont la gestion et le contrôle sur son groupe sont contestés par une alliance entre ses deux principaux actionnaires, Vivendi et le fonds Amber Capital. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Bernard Arnault a acquis une participation directe de plus de 5% dans le groupe Lagardère et a finalisé son entrée au capital de la holding personnelle d’Arnaud Lagardère, dont la gestion et le contrôle sur son groupe sont contestés par une alliance entre ses deux principaux actionnaires, Vivendi et le fonds Amber Capital.

Dans un communiqué commun publié jeudi, Groupe Arnault, le véhicule d’investissement familial du patron de LVMH, annonce avoir finalisé le partenariat annoncé le 25 mai par lequel il entre à hauteur de 27% au capital de Lagardère Capital & Management, renommée Lagardère Capital.

Cette dernière détient 7,26% du capital et 11% des droits de vote du groupe Lagardère mais surtout la quasi-intégralité du capital d’Arjil Commanditée-Arco, le gérant commandité du groupe d’édition et de distribution spécialisée.

Groupe Arnault et Arnaud Lagardère agiront désormais de concert vis-à-vis du groupe Lagardère, dont ils détiennent ensemble 12,77% du capital et 15,19% des droits de vote.

Bernard Arnault, cité dans le communiqué, souligne que cet investissement “solidifie (son) engagement aux côtés d’Arnaud Lagardère et témoigne de (son) attachement à l’intégrité et au développement du groupe autour de ses deux piliers Lagardère Publishing et Lagardère Travel Retail”.

Le patron du numéro un mondial du luxe apporte ainsi un soutien de poids à Arnaud Lagardère dans le conflit ouvert qui l’oppose à Vivendi, dirigé par l’homme d’affaires Vincent Bolloré, et Amber.

Vivendi et Amber, qui détiennent respectivement 23,5% et 20% du capital, ont noué le mois dernier un pacte d’actionnaires en demandant quatre sièges au conseil de surveillance.

Pour tenter d’obtenir gain de cause, ils ont saisi début septembre la justice pour réclamer la convocation d’une assemblée générale, refusée par Arnaud Lagardère. Le tribunal de commerce de Paris a annoncé jeudi qu’il rendrait sa décision le 14 octobre.

En retrait jusqu’à présent dans cet affrontement autour de la gestion et de la structure de Lagardère, le Qatar, troisième actionnaire du groupe avec 13% du capital, a demandé à son tour mardi soir d’être représenté au conseil de surveillance.

Rédaction de Paris

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up