for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les actions en Europe dans le vert, la "tech" en soutien

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent nettement mercredi en début de séance avec le soutien des valeurs technologiques dans le sillage de la progression de Wall Street, en dépit des inquiétudes persistantes sur l’évolution de la pandémie de coronavirus.

Les principales Bourses européennes montent nettement mercredi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 prend 1,49% vers 07h50 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,38% et à Londres, le FTSE avance de 1,04%. /Photo d'archive/REUTERS/Régis Duvignau

Les craintes sanitaires avec l’augmentation des cas de contamination au COVID-19 pèsent sur l’activité des services en France et en Allemagne, comme en attestent les résultats préliminaires des enquêtes réalisées par IHS Markit auprès des directeurs d’achat (PMI), accueillis sans émotion dans un premier temps par les marchés.

À Paris, l’indice CAC 40 prend 1,49% à 4.844,16 points vers 07h50 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,38% et à Londres, le FTSE avance de 1,04%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 1,42%, le FTSEurofirst 300 de 0,81% et le Stoxx 600 de 1%.

Les places boursières européennes profitent de la hausse des valeurs technologiques la veille à Wall Street qui a redonné un peu d’élan aux marchés actions après un début de semaine difficile.

La baisse de l’euro face au dollar constitue un autre facteur de soutien pour les actions en Europe, la devise unique étant revenue à un plus bas depuis la fin juillet.

La séance du jour est chargée avec non seulement la publication des indices PMI “flash” européens mais aussi la nouvelle audition au Congrès du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, cette fois devant la sous-commission spéciale de la Chambre des représentants sur la crise du coronavirus.

VALEURS EN EUROPE

Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert en début de séance, à commencer par celui de la technologie, qui prend 1,4%.

La plus forte hausse du CAC 40 est pour STMicroelectronics, qui gagne 2,6%.

Les bons résultats trimestriels publiés mardi par Nike profitent à ses concurrents Adidas et Puma, qui prennent respectivement 6% et 5,15%.

A Paris, Orpea prend la tête du SBF 120 avec un bond de 5,15% grâce à des résultats semestriels bien accueillis.

EN ASIE

Après un long week-end, la Bourse de Tokyo a reculé de 0,06%, rattrapée par les craintes sur l’augmentation du nombre d’infections au coronavirus.

Les places boursières chinoises ont progressé en revanche, soutenues par la progression des valeurs pharmaceutiques après que la Commission nationale pour le développement et la réforme (CNDR) a annoncé qu’elle allait accélérer le développement en matière d’innovation dans les vaccins notamment.

L’indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a pris 0,4%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini mardi en hausse sous l’impulsion d’Amazon, malgré le probable retard du nouveau plan de relance américain en discussion au Congrès et l’augmentation du nombre de cas de coronavirus.

L’indice Dow Jones a gagné 0,52% à 27.288,18 points. Le S&P-500 a pris 1,05%, à 3.315,57 points et le Nasdaq Composite a progressé de 1,71% à 10.963,64 points.

Aux valeurs, Amazon a bondi de 5,7% après un relèvement de recommandation de Bernstein à “surperformance”.

CHANGES/TAUX

Le dollar avance de 0,12% face à un panier de devises de référence, profitant de son caractère d’actif refuge et des déclarations du président de la Fed de Chicago, Charles Evans, qui a indiqué mardi soir que la banque centrale pourrait relever ses taux d’intérêt avant que l’inflation n’atteigne une moyenne de 2%.

L’euro recule de 0,1% à 1,1694 dollar, pénalisé également par les craintes d’une seconde vague épidémique en Europe.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est pratiquement inchangé, à 0,66% tandis que son équivalent allemand abandonne deux points de base dans les premiers échanges, à -0,52%.

PÉTROLE

Les cours du brut baissent, pénalisés par les craintes persistantes sur la demande et l’annonce par l’American Petroleum Institute d’une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le baril de Brent recule de 0,4% à 41,54 dollars et celui du brut léger américain (WTI) abandonne 0,6% à 39,56 dollars.

Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up