for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Champagne: Sous pression avec le coronavirus, les producteurs sabrent la récolte

Les producteurs de champagne français sont parvenus mardi à un accord de dernière minute pour réduire la quantité de raisins qu'ils récolteront cette année, alors qu'ils tentent de se remettre de l'effondrement des ventes causé par la crise du coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les producteurs de champagne français sont parvenus mardi à un accord de dernière minute pour réduire la quantité de raisins qu’ils récolteront cette année, alors qu’ils tentent de se remettre de l’effondrement des ventes causé par la crise du coronavirus.

Alors que les vendanges ont débuté avec deux semaines d’avance en raison de la sécheresse, les vignerons et maisons de Champagne se sont accordés pour réduire le volume des récoltes de raisin à 8.000 kg par hectare, équivalent à 230 millions de bouteilles.

Un rendement en baisse de près de 22 % par rapport aux 10.200 kg par hectare de 2019, a indiqué le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) dans un communiqué.

Les discussions étaient bloquées depuis des semaines, les grandes maisons de champagne faisant pression pour une forte baisse de la production afin de soutenir les prix, tandis que certains producteurs souhaitaient une réduction moins importante pour profiter d’une récolte 2020 prometteuse.

En prévision des fêtes de fin d’année, période cruciale pour les ventes de champagne, et alors que le monde tente de s’ajuster aux retombées de l’épidémie de coronavirus, le secteur a adopté une mesure sans précédent pour réduire potentiellement le volume de la récolte, a déclaré le CIVC.

Une portion de 1.000 kg par hectare ne sera utilisée cette saison que si les exportations atteignent un certain niveau, a ajouté un porte-parole du CIVC.

“C’est un compromis dans la douleur”, a déclaré par téléphone Jean-Marie Barillère, co-président du CIVC et directeur de l’Union des Maisons de Champagne.

“Mais c’est pour nous la meilleure décision pour d’un côté aider la trésorerie des exploitations viticole et de l’autre protéger l’appellation champagne au niveau international.”

Le CIVC estime les invendus cette année à près de 100 millions de bouteilles, ce qui représente une perte de chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros.

Gus Trompiz, version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up