for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

BMW: Perte opérationnelle plus lourde que les attentes au deuxième trimestre

BMW a déclaré mercredi prévoir pour l'année un résultat d'exploitation positif malgré une perte d'exploitation de 666 millions d'euros au deuxième trimestre pour cause de chute des ventes en raison de la crise sanitaire. /Photo d'archives/REUTERS/Andreas Gebert

FRANCFORT (Reuters) - BMW a déclaré mercredi prévoir pour l’année un résultat d’exploitation positif malgré une perte d’exploitation de 666 millions d’euros au deuxième trimestre pour cause de chute des ventes en raison de la crise sanitaire.

Le groupe allemand a déclaré que cette prévision n’intégrait pas l’impact potentiel d’une deuxième vague épidémique due au nouveau coronavirus, ni la perspective d’une récession plus longue ou plus sévère sur ses principaux marchés.

Les livraisons de véhicules ont repris sur certains marchés comme la Chine mais ce rebond n’a pas suffi pour compenser le plongeon des ventes provoqué par la pandémie de Covid-19, a encore indiqué le constructeur des BMW, Mini et Rolls-Royce.

A la Bourse de Francfort, l’action BMW a perdu jusqu’à 3% mercredi matin, les analystes s’attendant à une moindre perte d’exploitation avant intérêts et impôts.

Cette perte de 666 millions d’euros pour le trimestre clos en juin se compare aux 2,2 milliards d’euros de bénéfice dégagés par BMW au deuxième trimestre 2019.

La marge d’exploitation de la division automobile a basculé à -10,4%, alors qu’elle était en hausse de 6,5% lors du deuxième trimestre de l’année dernière. BMW a expliqué cette chute brutale par la multiplication des investissements coûteux dans les voitures électriques.

“Maintenant, nous attendons le second semestre avec un optimisme prudent et continuons à viser une marge d’exploitation entre 0 et 3% pour la division automobile en 2020”, a déclaré le président du directoire Oliver Zipse dans un communiqué.

BMW a également confirmé qu’il s’attendait à un bénéfice avant impôt en 2020 nettement inférieur à celui de 2019 et à une diminution considérable des livraisons de voitures cette année.

Edward Taylor, version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up