for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

KLM, filiale d'Air France-KLM, va supprimer 1.100 postes

KLM, la filiale d'Air France-KLM, s'apprête à supprimer 1.100 postes pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus. /Photo prise le 2 avril 2020/REUTERS/Piroschka van de Wouw

AMSTERDAM (Reuters) - KLM, la filiale d’Air France-KLM, s’apprête à supprimer 1.100 postes pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus, rapporte jeudi soir la chaîne néerlandaise de télévision NOS citant des sources proches du dossier.

Le groupe de transport aérien, qui publiait jeudi ses résultats pour le deuxième trimestre, au pic de la pandémie, a fait état de 1,5 milliard d’euros de pertes et a réitéré sa volonté d’”adapter son offre et son approche commerciale à la nouvelle réalité” du secteur.

En France, Air France a annoncé au début de l’été son intention de supprimer 6.560 emplois au sein de la compagnie aérienne phare et un millier d’autres dans sa filiale régionale Hop!

Pour les Pays-Bas, le groupe précise dans la communication de ses résultats que “KLM annoncera son plan de restructuration complet d’ici octobre 2020” et ajoute qu’il prévoit une “réduction significative des ETP (équivalents temps plein) par rapport à la situation pré-Covid”.

KLM employait avant la crise 33.000 salariés. Depuis le début de l’épidémie, la filiale a interrompu les contrats de 1.500 travailleurs temporaires et 2.000 autres ont souscrit à un plan de départ volontaire.

Toby Sterling; version française Nicolas Delame et Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up