July 30, 2020 / 10:02 AM / 14 days ago

Generali voit son bénéfice baisser en 2020 mais cherche toujours des acquisitions

MILAN (Reuters) - L’assureur italien Generali a annoncé jeudi à l’occasion de la présentation de résultats du premier semestre pénalisés par la pandémie de COVID-19 qu’il tablait sur un bénéfice 2020 inférieur à celui de 2019.

L'assureur italien Generali a annoncé jeudi à l'occasion de la présentation de résultats du premier semestre pénalisés par la pandémie de COVID-19 qu'il tablait sur un bénéfice 2020 inférieur à celui de 2019. /Photo d'archives/REUTERS/Tamas Kaszas

L’administrateur délégué du groupe, Philippe Donnet, a précisé lors d’un point de presse que Generali s’attendait à dégager cette année un bénéfice net inférieur à celui de 2019, alors que celui du premier semestre a plongé de 56,7% à 774 millions d’euros sous l’effet d’événements non-récurrents, dont 226 millions d’euros de dépréciations du fait de la volatilité boursière liée à la crise sanitaire mais aussi une perte de 183 millions liée au règlement d’un arbitrage.

Son résultat opérationnel net s’est établi à 2,71 milliards d’euros sur la période et en dépit d’une certaine résilience, devrait être en deçà de celui de l’an dernier, a ajouté Philippe Donnet.

Selon son directeur financier Cristiano Borean, Generali a vu son ratio de solvabilité se redresser à 197% à la date du 24 juillet, après avoir plongé à 194% fin juin.

Après la publication de ses résultats semestriels, l’assureur italien a vu son titre céder près de 4% en fin de matinée à la Bourse de Milan, sous-performant un marché en recul d’environ 1% au même moment.

Le numéro un de l’assurance en Italie a cependant précisé qu’il restait à l’affût des opportunités de fusions-acquisitions susceptibles d’émerger dans le sillage de la crise sanitaire.

Le groupe Generali dispose d’un montant de deux à trois milliards d’euros disponible pour d’éventuelles acquisitions, a déclaré son administrateur délégué Philippe Donnet.

“Nos priorités pour les M&A sont l’Europe dans le secteur des assurances et les Etats-Unis et l’Asie dans le secteur de la gestion d’actifs”, a-t-il dit.

Generali a annoncé fin juin une prise de participation de 24,4% dans la compagnie d’assurance Cattolica pour 300 millions d’euros et, selon des sources, il a approché la société américaine de gestion d’actifs Brightsphere Investment Group en vue d’une potentielle acquisition.

Philippe Donnet a déclaré que Generali était déterminé à verser plus tard dans l’année la deuxième tranche de son dividende 2019, retardé en réponse aux appels du régulateur européen du secteur EIOPA (Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles).

Il a précisé que le conseil se prononcerait sur ce point en novembre mais souligné qu’il ne voyait aucune raison de ne pas procéder au règlement du dividende.

Le groupe d’assurance actualisera le 18 novembre prochain sa stratégie et ses objectifs financiers dans le cadre de son plan stratégique courant jusqu’en 2021.

Gianluca Semeraro, version française Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below