July 29, 2020 / 8:29 AM / 11 days ago

Deutsche Bank en perte au deuxième trimestre, la restructuration et le virus pèsent

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a fait état mercredi d’une perte de 77 millions d’euros au titre du deuxième trimestre, à la suite d’un vaste et coûteux plan de restructuration et de la crise sanitaire.

Deutsche Bank a fait état mercredi d'une perte de 77 millions d’euros au titre du deuxième trimestre, à la suite d'un vaste et coûteux plan de restructuration et de la crise sanitaire. /Photo d'archives/REUTERS/Tyrone Siu

Les résultats de la première banque allemande sont marqués par une amélioration de la banque d’investissement et par une augmentation des provisions pour pertes potentielles de crédit, alors que la pandémie de coronavirus fragilise de nombreuses entreprises.

La banque se montre néanmoins légèrement plus optimiste pour l’année, tablant désormais sur un produit net bancaire “essentiellement stable” alors qu’elle s’attendait auparavant à ce qu’il soit en “légère baisse”.

Deutsche Bank a lancé une vaste restructuration après avoir accusé des pertes annuelles au cours des cinq derniers exercices. Les analystes s’attendent à une perte sur l’exercice 2020 et les dirigeants de la banque ont eux-mêmes indiqué qu’il était peu probable de répéter au second semestre la performance des six premiers mois de l’année.

“Les fruits de tout notre travail commencent déjà à se faire sentir”, a déclaré Christian Sewing, président du directoire, dans un mémo au personnel, tout en rappelant l’ampleur de la restructuration lancée l’an dernier.

La banque avait déjà déclaré la semaine dernière s’attendre à des résultats légèrement supérieurs aux attentes des analystes au titre du deuxième trimestre. La perte nette, part du groupe, s’élève ainsi à 77 millions d’euros sur le trimestre, un chiffre nettement plus faible que la perte de 3,3 milliards accusée un an plus tôt à la même période.

Deutsche Bank a renforcé ses provisions pour pertes de crédit, qui s’établissent désormais à 761 millions d’euros contre 161 millions il y a un an.

Les résultats de la banque d’investissement poursuivent sur la dynamique enregistrée sur les trois premiers mois de l’année et ses revenus progressent de 46% au cours du deuxième trimestre, tandis que les activités de change et de taux affichent une hausse de 39%, favorisées par la volatilité induite par la pandémie.

“Il semble que la Deutsche Bank soit revenue de l’enfer”, a commenté Octavio Marenzi, directeur général de la société de conseil Opimas.

A 09h35, le titre Deutsche Bank gagnait 1,6% à la Bourse de Francfort.

Tom Sims, Patricia Uhlig, Hans Seidenstuecker et Arno Schuetze, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below