for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Schneider Electric monte en Bourse après un premier semestre meilleur que prévu

PARIS (Reuters) - Le fabricant français de matériel électrique Schneider Electric signe une des plus fortes hausses du CAC 40 mercredi après avoir fait état de résultats semestriels meilleurs que prévu.

Le fabricant français de matériel électrique Schneider Electric signe une des plus fortes hausses du CAC 40 mercredi après avoir fait état de résultats semestriels meilleurs que prévu. /Photo prise le 22 avril 2020/REUTERS/Charles Platiau

L’Ebita ajusté du groupe est tombé à 1,58 milliard d’euros au premier semestre, faisant ressortir une marge de 13,6%.

Selon le consensus fourni par Schneider Electric, les analystes tablaient sur une marge de 11,6% à partir d’un Ebita ajusté de 1,30 milliard d’euros.

Le groupe explique avoir été aidé par un fort rebond au deuxième trimestre en Chine ainsi que par la résilience de sa division de logiciels et de services.

Sur le seul deuxième trimestre, le chiffre d’affaires a reculé de 14,2% en données organiques, à 5,74 milliards d’euros mais ressort là aussi au-delà des attentes grâce au dynamisme de l’activité en Chine.

A la Bourse de Paris, l’action Schneider Electric grimpe dans la matinée de 4,94% à 104,5 euros, surperformant l’indice CAC 40 en hausse de 0,8% au même moment.

“Schneider est une des rares grandes capitalisations à avoir maintenu son dividende, à réinstaurer une prévision, à reprendre les rachats d’actions et à donner des prévisions sur les années à venir”, pointent les analystes de Liberum dans une note.

“Cette publication de résultats (...) montre la stabilité et la qualité du groupe”.

OBJECTIF DE MARGE SUPÉRIEUR AU CONSENSUS

Schneider Electric a en effet annoncé mercredi qu’il allait reprendre son plan de rachat d’actions, annoncé en février 2019, d’un montant compris entre 1,5 milliard et 2 milliards d’euros sur trois ans.

Il a aussi rétabli de nouveaux objectifs pour 2020.

Le groupe, qui fournit des produits allant des chargeurs électriques pour voiture aux systèmes domotiques, s’attend désormais à une baisse organique de 7% à 10% de son chiffre d’affaires et à une réduction de la marge d’Ebita ajusté comprise entre 50 et 90 points en données organiques, ce qui devrait donner un taux compris entre 14,5% et 15,0%.

Schneider avait précédemment prévu une croissance organique du chiffre d’affaires et une marge de bénéfice plus élevée pour l’année, mais a abandonné ces prévisions en mars en raison de la pandémie.

La nouvelle prévision de marge d’Ebita ajusté pour 2020 est supérieure au consensus qui ressort à 13,8%, ont souligné les analystes de Jefferies.

Schneider a par ailleurs confirmé ses objectifs à moyen terme, dont l’augmentation de sa marge d’Ebita ajustée à 17% d’ici 2022.

“Bien que certains marchés puissent être impactés, une grande partie de notre activité pour les années à venir sera bien orientée et verra potentiellement une accélération avec les mesures de relance du gouvernement”, a déclaré le directeur général, Jean-Pascal Tricoire.

Sarah Morland; version française Kate Entringer et Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up