July 23, 2020 / 1:49 PM / 14 days ago

Wall Street recule après de mauvais chiffres du chômage

PARIS (Reuters) - Wall Street évolue en baisse jeudi en début de séance après l’annonce d’une augmentation inattendue des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

Wall Street évolue en baisse jeudi en début de séance. L'indice Dow Jones perd 0,19% et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,07% après quelques minutes d'échanges. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

L’indice Dow Jones perd 51,01 points, soit 0,19%, à 26.954,83 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,07% à 3.273,59 points après quelques minutes d’échanges.

Le Nasdaq Composite cédait 0,24% à 10.680,08 points à l’ouverture.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont atteint 1,416 million sur la semaine au 18 juillet contre 1,307 million la semaine précédente, montrent les données publiées jeudi par le département du Travail.

Il s’agit de leur première hausse depuis la semaine au 28 mars, lorsqu’elles avaient atteint un record de 6,867 millions en raison de la fermeture de larges pans de l’activité afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à 1,3 million d’inscriptions au chômage la semaine dernière.

Les contrats à terme sur les indices de référence ont effacé leurs gains après la publication de cette statistique, qui montre que la reprise sur le marché de l’emploi est contrariée alors que les contaminations au Covid-19 battent des records dans plusieurs Etats américains.

La cote est animée en outre par les publications d’entreprises dont celle de Microsoft, qui perd 1,53% après avoir annoncé une croissance des ventes inférieures à 50% pour sa plateforme dédiée à l’informatique dématérialisée (“cloud”), pour la première fois depuis sa création.

Tesla prend en revanche 4,57% après avoir publié des résultats en augmentation pour le quatrième trimestre consécutif et confirmé son objectif de vendre plus d’un demi-million de véhicules au cours de l’année en dépit des difficultés liées à la crise sanitaire.

A la hausse également, Twitter gagne 3,90% après avoir fait état de la plus forte croissance sur un an du nombre de ses utilisateurs susceptibles d’être touchés par les annonceurs.

Patrick Vignal, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below