July 23, 2020 / 7:38 AM / 12 days ago

Impacté par le confinement, Getlink met à jour ses perspectives

(Reuters) - Getlink a retiré jeudi ses objectifs à moyen terme et revu nettement à la baisse ses perspectives pour 2020 en raison des conséquences des mesures de confinement liées au nouveau coronavirus sur son activité de transport de passagers et de camions.

Getlink a retiré jeudi ses objectifs à moyen terme et revu nettement à la baisse ses perspectives pour 2020 en raison des conséquences des mesures de confinement liées au nouveau coronavirus sur son activité de transport de passagers et de camions. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L’opérateur du tunnel sous la Manche prévoit désormais un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (Ebitda) de 350 millions d’euros pour 2020, à condition que de nouvelles restrictions de déplacements ne soient pas rétablies.

Cette prévision est en baisse par rapport à une estimation antérieure de 580 millions d’euros annulée en avril.

“Nous ne voulons pas d’une seconde vague mais nous sommes mieux préparés à l’affronter que la première”, a déclaré le PDG Jacques Gounon lors d’une conférence téléphonique avec la presse.

Le groupe n’a pas l’intention de réduire ses investissements au cours du second semestre, a-t-il ajouté, une décision qu’il considère importante pour maintenir le fonctionnement du tunnel permettant aux passagers et aux marchandises de traverser la Manche.

Getlink, qui exploite les trains à grande vitesse Eurostar entre Londres et l’Europe continentale, ainsi que des navettes transportant des voitures particulières, des autocars et des camions de fret, a abandonné ses objectifs pour 2022, à savoir un Ebitda supérieur à 735 millions d’euros et une augmentation annuelle du dividende de 0,05 euro.

Sur les six premiers mois de 2020, l’Ebitda de Getlink a chuté de 52% à 123 millions d’euros et le chiffre d’affaires a baissé de 29%.

Le trafic des trains Eurostar qui, selon les estimations de Getlink, a représenté plus de 76% de part de marché des trajets Londres-Paris en 2019, a été drastiquement réduit par la fermeture des frontières, le confinement et les mesures de quarantaine.

Getlink a mis un terme à sa politique d’activité partielle le 1er juillet en France, une mesure qui avait affecté des milliers d’employés depuis début avril, selon Jacques Goujon, qui a précisé que le même processus était en cours au Royaume-Uni.

Le PDG du groupe a aussi déclaré que Getlink devrait reprendre le versement du dividende après l’avoir annulé cette année.

Sarah Morland et Dagmarah Mackos; version française Olivier Cherfan et Kate Entringer, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below