for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'espoir d'un vaccin porte les actions en Europe

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes rebondissent mercredi en début de séance, l’espoir d’un vaccin contre le coronavirus apaisant les craintes des investisseurs concernant l’évolution de la crise sanitaire et le regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine.

Les principales Bourses européennes rebondissent mercredi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,89%. À Francfort, le Dax gagne 0,9% et à Londres, le FTSE progresse de 0,88%. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

À Paris, l’indice CAC 40 prend 0,89% à 5.052,16 points vers 07h35 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,9% et à Londres, le FTSE progresse de 0,88%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,74%, le FTSEurofirst 300 de 0,84% et le Stoxx 600 de 0,84%.

La plupart des Bourses européennes ont terminé mardi dans le rouge avec un repli de près de 1% pour le CAC 40 dans un climat plombé par le recul des valeurs technologiques ainsi que par des inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique après le coup d’arrêt provoqué par la crise du coronavirus.

Le vaccin expérimental contre le Covid-19 développé par le groupe américain Moderna a montré qu’il était sûr et déclenchait une réponse immunitaire chez l’ensemble des 45 volontaires sains prenant part aux tests de “phase un”, ont dit mardi des chercheurs dans le New England Journal of Medicine.

Les investisseurs choisissent de privilégier cette nouvelle à la décision prise par Donald Trump de mettre fin au traitement préférentiel de Hong Kong afin de punir la Chine pour ce qu’il a décrit comme des actes d’”oppression” contre l’ancienne colonie britannique. Pékin a prévenu qu’il prendrait des mesures de représailles.

Du côté de la politique monétaire, une journée chargée a commencé par un statu quo de la part de la Banque du Japon, en attendant les annonces de la Banque du Canada puis le Livre beige de la Réserve fédérale sur l’état de la conjoncture aux Etats-Unis.

Les contrats à terme sur les indices de Wall Street signalent pour l’instant une ouverture en hausse de 0,3% à 0,9%.

VALEURS

Les valeurs cycliques mènent la danse dans les premiers échanges en Europe avec des progressions de 1,31% pour l’indice Stoxx des ressources de base et de 2,32% pour celui des transports et des loisirs.

A Paris la plus forte hausse du CAC 40 est pour Renault, qui prend 3,74% après l’annonce par son partenaire japonais Nissan du lancement d’un SUV électrique.

ArcelorMittal (+2,2%), valeur sur laquelle Goldman Sachs entame son suivi avec une recommandation à l’achat, n’est pas loin derrière.

La plus forte progression du Stoxx 600 est pour Atlantia, qui gagne 18,44% après avoir fait une nouvelle offre au gouvernement italien dans l’optique de régler leur conflit de longue date et éviter que sa concession d’exploitation des autoroutes lui soit retirée.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse mardi, emmenée par le Dow Jones à la faveur d’un regain d’appétit des investisseurs pour les valeurs de l’énergie et des matières premières en dépit de la dégradation continue de la situation sanitaire aux Etats-Unis.

L’indice Dow Jones a gagné 2,13% ou 556,79 points à 26.642,59 points, le S&P-500, plus large, a pris 42,3 points, soit 1,34%, à 3.197,52 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 97,73 points (+0,94%) à 10.488,58 points.

JPMorgan a gagné 0,6% après avoir fait état de résultats trimestriels moins dégradés qu’attendu. A l’inverse, Wells Fargo a chuté de 4,5% après avoir annoncé sa première perte depuis la crise financière de 2008 et Citigroup a reculé de 3,9% en réaction à la publication d’une forte baisse de son bénéfice trimestriel.

Globalement, l’indice S&P des banques a perdu 1,19% alors que JPMorgan, Wells Fargo et Citigroup ont annoncé avoir provisionné un total de 28 milliards de dollars pour créances douteuses.

Goldman Sachs publiera ses résultats avant l’ouverture.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a pris 1,59%, portée par les espoirs d’un vaccin contre le coronavirus. L’indice CSI 300 des principales valeurs de Chine continentale a en revanche perdu 1,3%, plombé par les tensions autour de Hong Kong, où l’indice Hang Seng cède 0,34% à l’approche de la clôture.

CHANGES/TAUX

Le dollar recule très légèrement face à un panier de devises de référence et l’euro gagne quelques fractions à 1,1404 après avoir grimpé mardi jusqu’à 1,1423, au plus haut depuis le 10 mars et non loin de son plus haut de l’année à 1,1495, porté par des espoirs d’un accord sur un plan de relance de 750 milliards d’euros lors du Conseil européen qui se tiendra vendredi et samedi.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans prend 1 point de base à 0,625% dans les échanges en Asie. Dans les premières transactions en Europe, le Bund allemand de même échéance cède un peu de terrain, à -0,445%.

PÉTROLE

Les cours du pétrole montent légèrement après l’annonce d’une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis, en attendant l’issue d’une réunion de l’Opep et de ses alliés sur les niveaux de production.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,4% à 40,46 dollars le baril et le Brent de mer du Nord gagne 0,33% à 43,04 dollars.

édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up