for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street pourrait rebondir mais l'Europe s'inquiète

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait tenter un rebond mardi après son repli de la veille mais les Bourses européennes sont nettement dans le rouge à mi-séance, pénalisées par le recul des valeurs technologiques ainsi que par des inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique après le coup d’arrêt provoqué par la crise du coronavirus.

Wall Street devrait tenter un rebond mardi après son repli de la veille mais les Bourses européennes sont nettement dans le rouge à mi-séance. En Europe, le CAC 40 parisien perd 1,6%. À Francfort, le Dax cède 1,45% et à Londres, le FTSE recule de 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en hausse de 0,1% à 0,4%.

Le Dow Jones a terminé lundi sans grand changement mais le S&P 500 et le Nasdaq ont fini en baisse, entraînés par le recul en fin de séance des géants de la technologie comme Amazon et Microsoft, qui paraissent s’essouffler après avoir beaucoup grimpé.

La tendance à Wall Street pourrait évoluer avec la publication avant l’ouverture des chiffres des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de juin mais surtout avec celle des comptes de JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo, qui donnent le véritable coup d’envoi de la saison des résultats des entreprises américaines au deuxième trimestre.

En Europe, le CAC 40 parisien perd 1,6% à 4.975,42 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,45% et à Londres, le FTSE recule de 0,18%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 1,17%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 1,49% et le Stoxx 600 1,19%.

Face à la flambée des contaminations par le nouveau coronavirus et des hospitalisations, la Californie a ordonné la fermeture des bars et imposé aux restaurants et musées d’arrêter toute activité en intérieur. Les églises, salles de sport et salons de coiffure devaient fermer dans les 30 comtés les plus touchés par l’épidémie.

Après avoir été portés lundi par un vent d’optimisme, les marchés craignent désormais que le rétablissement de ces restrictions sanitaires freine le rythme de la reprise économique.

Cette crainte a été renforcée mardi en Europe par l’annonce d’une reprise de l’économie britannique moins forte que prévu au mois de mai.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le secteur technologique accuse de loin la plus forte baisse en Europe, son indice Stoxx reculant de 3,55% après la baisse, lundi, de son équivalent à Wall Street.

Dialog Semiconductor, Dassault Systèmes, STMicro et Infineon perdent entre 2,5% et 4,2%.

A la baisse également, Ocado, spécialiste britannique de la distribution en ligne, recule de 0,787% malgré sa bonne publication semestrielle.

Contre la tendance à Paris, Solocal prend 4,902% après la validation du projet de modification de son plan de sauvegarde financière, qui doit être soumis au vote des actionnaires dans 10 jours.

CHANGES

Du côté des devises, le billet vert se stabilise face à un panier de six devises de référence et l’euro poursuit sa progression de la veille, à 1,1355 dollar.

La livre sterling est tombée à un creux d’une semaine face au dollar et à l’euro après le rebond moins marqué que prévu de la croissance britannique en mai, à 1,8% contre un consensus à +5,5% et une contraction de 20,3% le mois précédent.

Le yuan pourrait accuser pour sa part sa plus forte baisse journalière en près de trois semaines avec le retour au premier plan des tensions entre la Chine et les Etats-Unis après le rejet par Washington de la souveraineté revendiquée par Pékin sur les ressources de la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale.

TAUX

Sur le marché obligataire, les rendements des Treasuries à 10 ans ans et du Bund allemand de même échéance perdent chacun un peu plus d’un point de base, à respectivement 0,628% et -0,419%.

PÉTROLE

Les cours du brut cèdent du terrain dans la crainte que la mise en place de nouvelles mesures de confinement dans certains Etats américains ne menace la reprise naissante de la demande.

Le brut américain (West Texas Intermediate ,WTI) recule de 0,67% à 39,83 dollars le baril et le Brent de mer du Nord de 0,54% à 42,49 dollars.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up