for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Air France va engager un plan de départ volontaire

Air France va engager un plan de départ volontaire dans le cadre de la restructuration de la compagnie franco-néerlandaise, frappée comme l'ensemble du secteur par la crise liée à la pandémie de coronavirus, déclare le directeur général du groupe, dans un entretien publié samedi par Les Echos. /Photo prise le 24 mars 2020/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Air France va engager un plan de départ volontaire dans le cadre de la restructuration de la compagnie franco-néerlandaise, frappée comme l’ensemble du secteur par la crise liée à la pandémie de coronavirus, déclare le directeur général du groupe, dans un entretien publié samedi par Les Echos.

Air France-KLM a annoncé vendredi avoir obtenu une aide de 7 milliards d’euros de la part de la France, le gouvernement néerlandais prévoyant pour sa part lui fournir une aide d’urgence de 2 à 4 milliards d’euros.

“Certains personnels d’Air France sont probablement prêts à partir volontairement, si on leur donne la possibilité. La première étape consisterait donc à proposer des plans de départs volontaires”, a déclaré Ben Smith aux Echos.

Il a ajouté qu’il n’attendait pas à un retour à la normale avant au moins deux ans pour la compagnie, en fonction “de la réouverture des frontières, mais aussi du temps qu’il faudra à nos clients pour revenir dans les avions”.

Concernant la flotte de très gros porteurs d’Airbus

A380, Ben Smith a déclaré étudier la possibilité de les sortir de la flotte du groupe avant la date initialement prévue de 2022.

“Concernant les A380, nous avions déjà pris la décision d’avancer leur sortie à 2022. Compte tenu de la situation, cela a-t-il du sens de les remettre en service d’ici là ? Nous prendrons la décision prochainement”, a-t-il dit.

Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up