April 22, 2020 / 4:09 PM / 3 months ago

Rebond des actions, le pétrole remonte, les résultats rassurent

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mercredi, profitant du rebond des cours du pétrole et de résultats de sociétés majoritairement bien accueillis en Europe et aux Etats-Unis, qui relèguent provisoirement au second plan les craintes économiques liées à la pandémie de coronavirus.

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mercredi. A Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,25% (54,34 points) à 4.411,80 points. A Londres, le FTSE 100 a gagné 2,3% et à Francfort, le Dax a progressé de 1,61%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,25% (54,34 points) à 4.411,80 points. A Londres, le FTSE 100 a gagné 2,3% et à Francfort, le Dax a progressé de 1,61%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 1,56%, le FTSEurofirst 300 1,8% et le Stoxx 600 1,8%.

Ce dernier avait perdu près de 3,4% mardi et le CAC 40 3,77%, la chute sous zéro d’un contrat à terme de référence sur le pétrole brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) ayant ravivé l’aversion au risque en soulignant les multiples inconnues entourant les perspectives économiques mondiales au-delà de la période de confinement en cours.

Parallèlement au début de retour au calme observé sur le marché, la perspective de voir le Congrès américain adopter dès jeudi un nouveau plan de soutien de quelque 500 milliards de dollars (460 milliards d’euros) déjà voté par le Sénat a contribué à rassurer Wall Street, permettant aux places européennes de conforter leurs gains en fin de séance.

PÉTROLE

Après un début de journée difficile, le marché pétrolier a en effet retrouvé le chemin de la hausse, profitant des espoirs de voir les grands pays producteurs réduire davantage leur production face à l’effondrement de la demande.

Le Brent gagne 6,78% à 20,64 dollars le baril alors qu’il était tombé en début de séance à 15,98 dollars, au plus bas depuis 1999. Le WTI bondit de 25,32% à 14,50 dollars contre 10,26 au plus bas du jour.

Le marché a à peine réagi aux derniers chiffres de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA), qui montrent que les stocks américains de brut ont augmenté la semaine dernière pour atteindre leur plus haut niveau depuis mai 2017 tandis que les réserves d’essence inscrivaient un record.

VALEURS

L’indice Stoxx européen du pétrole et du gaz a repris 4,74% et effacé la totalité de ses pertes des deux séances précédentes grâce au retour au calme puis au rebond des prix du baril.

A Paris, TechnipFMC et Total ont gagné respectivement 6,97% et 4,76%, deux des meilleures performances du CAC 40.

En tête de l’indice, STMicroelectronics a fini en hausse de 8,63% après des prévisions jugées rassurantes pour le deuxième semestre.

Ailleurs en Europe, le géant suédois des équipements de réseaux Ericsson s’est adjugé 4,77% après ses trimestriels, peu affectés par les retombées de la pandémie de coronavirus.

A la baisse, Kering a chuté de 4,92% après les commentaires prudents du propriétaire de Gucci sur les perspectives du marché chinois, qui ont amené plusieurs analystes à revoir leur conseil et/ou leur objectif de cours.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert, le Dow Jones s’adjugeant 1,95%, le Standard & Poor’s 500 2,11% et le Nasdaq Composite 2,26%.

Le rebond après la forte baisse des deux premières séances de la semaine (-4,8% pour le S&P 500) est favorisé à la fois par les pétrolières (Exxon Mobil prend 2,95%) et par le secteur des semi-conducteurs après la présentation jugée encourageante de Texas Instruments (+2,27%).

CHANGES

Le rebond du pétrole et des actions freine le dollar, qui oscille entre hausse et baisse face à un panier de devises de référence après un gain de près de 0,5% en deux séances.

L’euro, lui, continue de reculer face au billet vert, autour de 1,0830, avant le Conseil européen de jeudi.

TAUX

Le regain d’appétit pour le risque se traduit par une remontée des rendements obligataires de référence, de six points pour le Bund allemand à dix ans à -0,421% en fin de séance et de près de quatre points pour les bons du Trésor américain de même échéance, à 0,6096%.

A contre-courant de la tendance générale, le dix ans italien a reflué de plus de six points à 2,1080% après un pic de plus d’un mois à 2,276%. L’écart (“spread”) avec le Bund est ainsi ramené à 250 points contre 271 au plus haut.

A SUIVRE JEUDI:

La séance de jeudi sera animée par une nouvelle série de publications de résultats en Europe et aux Etats-Unis, par les premiers résultats des enquêtes PMI d’avril et par les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, en attendant les conclusions du Conseil européen au cours duquel les chefs d’Etat et de gouvernement doivent débattre des moyens de soutenir la reprise à venir.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below