April 14, 2020 / 11:30 AM / 4 months ago

La Chine et les perspectives de fin des confinements rassurent

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York est attendue dans le vert mardi et la plupart des marchés européens progressent à mi-séance, rassurés par les chiffres meilleurs qu’attendu du commerce extérieur chinois et par la perspective de la levée des mesures de confinement dans plusieurs pays occidentaux.

La plupart des marchés européens progressent à mi-séance. Le Dax à Francfort avance de 1,05% mais le CAC 40 à Paris, en hausse en début de séance, cède désormais 0,11% et à Londres, le FTSE 100 perd 0,48%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de plus de 1%.

En Europe, l’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,49% à 11h00 GMT, le FTSEurofirst 300 de 0,58% et le Stoxx 600 de 0,58%.

Le Dax à Francfort avance de 1,05% mais le CAC 40 Paris, en hausse en début de séance, cède désormais 0,11% et à Londres, le FTSE 100 perd 0,48%.

Après le long week-end de Pâques, la tendance en Europe est soutenue entre autres par l’annonce d’une baisse moins brutale qu’attendu des exportations chinoises le mois dernier, de 6,6% alors que le consensus Reuters tablait sur une chute de 14%.

A ces chiffres s’ajoutent les multiples déclarations, en France, en Espagne et aux Etats-Unis sur la reprise au moins partielle dans les jours ou les semaines à venir des activités économiques interrompues par la pandémie de coronavirus, à la faveur des signes de stabilisation des bilans sanitaires.

“Il ne fait aucun doute que les semaines à venir vont rester très difficiles pour bon nombre de pays mais si nous avons désormais atteint la partie finale de la courbe en cloche, on peut commencer à imaginer la vie après le confinement, soit ce qu’espèrent les investisseurs depuis des semaines”, commente Craig Erlam chef analyste d’Oanda, dans une note.

Le Stoxx 600 affiche un rebond de 24% depuis son point bas du 16 mars, après une chute de 38% par rapport à son pic du 19 février. Il reste toutefois 23% en dessous de son record.

La semaine qui commence sera marquée, sur les marchés actions, par le début de la période des publications de résultats, avec les banques américaines en première ligne.

Les bénéfices du S&P 500 sont attendus en baisse de 10,2% au premier trimestre par rapport aux trois premiers mois de 2019 et leur chute devrait atteindre 22,4% sur avril-juin selon le dernier consensus I/B/E/S de Refinitiv. Pour le Stoxx 600, le marché table sur une chute de 15,7% pour janvier-mars et de 30,2% pour avril-juin.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

On suivra notamment la réaction des investisseurs aux résultats publiés par JPMorgan Chase et Wells Fargo.

VALEURS EN EUROPE

La meilleure performance sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment européen de la pharmacie et de la santé, qui prend 2,26%, tiré entre autres par AstraZeneca: le groupe britannique s’adjuge 6,04% après l’annonce du lancement d’un essai clinique afin d’évaluer l’efficacité éventuelle de son anticancéreux Calquence dans le traitement des cas graves d’infection au coronavirus.

Les chiffres du commerce extérieur chinois profitent par ailleurs aux matières premières, dont l’indice progresse de 1,33%, tandis que les technologiques (+1,28%) bénéficient de la hausse du Nasdaq lundi (+0,48%).

A la baisse, les géants de l’immobilier commercial Unibail-Rodamco-Westfield et Klépierre cèdent respectivement 8,42% et 6,64% tandis qu’Accor perd 4,75% le calendrier de la fin du confinement esquissé lundi soir par le président français, Emmanuel Macron, n’incluant ni les commerces non-essentiels, ni les hôtels et restaurants.

A Londres, British American Tobacco abandonne 4,3%, pénalisé par un article de presse sur l’ouverture d’une enquête pénale aux Etats-Unis.

TAUX

Les rendements obligataires de référence sont pratiquement stables, à -0,344% pour le Bund allemand à dix ans et 0,752% pour son équivalent américain.

Les rendements italiens, eux, repartent à la hausse, les investisseurs se montrant déçus par le décisions annoncées jeudi soir (donc après la fermeture des marchés européens pour quatre jours) par les ministres des Finances de l’Union européenne.

Le rendement des BTP à 10 ans reprend près de neuf points de base à 1,686% et l’écart avec le Bund remonte à près de 200 points.

CHANGES

Le dollar se déprécie après les chiffres de la balance commerciale chinoise, qui rassurent sur la conjoncture mondiale et privent le billet vert d’une partie de son attrait de valeur refuge.

L’indice mesurant les fluctuations de la monnaie américaine face à un panier de référence recule de 0,09%.

L’euro remonte vers 1,0950 dollar et la livre sterling s’apprécie de près de 0,3% contre la monnaie américaine.

PÉTROLE

Les cours du pétrole restent orientés à la baisse, l’accord conclu par l’Opep, la Russie et d’autres pays producteurs pour réduire l’offre mondiale étant jugé insuffisant pour rééquilibrer le marché.

Le Brent abandonne 0,57% à 31,56 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 2,05% à 21,95 dollars.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below